leral.net | S'informer en temps réel

Des mesures drastiques et draconiennes pour la réorganisation de la lutte

Le CNG a pris des mesures drastiques et draconiennes pour réorganiser la lutte sénégalaise. Le quotidien SunuLamb informe que les mesures prises par le CNG ne sont pas encore rendues publiques. Mais un document sous la forme d'une circulaire signée par le président Alioune Sarr, depuis le 2 octobre 2017, leur est parvenu.


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Octobre 2017 à 11:07 | | 0 commentaire(s)|

Cette fois ci, le CNG décide de taper fort sur la table. Selon toute vraisemblance, l’instance dirigeante de la lutte ne veut pas que des observateurs avertis de la lutte les regardent comme étant les fossoyeurs de la lutte. Ainsi, pour une meilleure organisation des manifestations de lutte, et suite aux constats faits pendants pendant la saison 2016-2017, l’instance dirigeante de la lutte a sorti de nouveaux amendements. Qui disent-ils, « seront intégrés dans les règlements généraux à partir de la saison sportive 2017-2018 ».

Entre autres mesures, le CNG a écrit dans un document administratif que : « l’attribution d’une date à un promoteur pour l’organisation d’un combat, n’est effective qu’après le versement par celui-ci auprès du CNG, d’une caution de réservation pour chaque date sollicitée ». En termes clairs, un promoteur qui réserve 5 dates de combats au stade Demba Diop, devra déposer une caution de 10 millions de nos francs. Un promoteur qui organisera 5 journées à Iba Mar Diop, devra verser une caution totale de 5 millions FCFA.

Dans le document, le CNG précise : « si la manifestation est organisée à la date prévue, les sommes versées sont restituées au promoteur ». Et d’ajoute : « en cas de non organisation de la manifestation à la date retenue, pour une raison autre qu’un cas de force majeure homologuée par le CNG, la caution n’est pas remboursée ».

Pour organiser un combat de lutte avec frappe, le Cng dit que des montants de caution vont être versées. En effet, pour un stade qui a une capacité d’accueil supérieur ou égale à 15 000 places (Demba Diop, LSS, etc), la caution s’élève à 2 millions FCFA. Si la capacité d’accueil est inférieure à 15 000 places (Iba Mar diop, …), la caution est de 500 000 FCFA.

Pour la lutte simple, la caution est d’un million à Iba Mar, 250 000 à Adrien Senghor.

Les combats montés doivent être officialisées au niveau de la direction dès l’ouverture de la saison, avec remise des copies de tous les documents, engagements ou autres relatifs au combat, signés auprès d’un auxiliaire de justice (avocat, notaire, huissier, …).

Le Cng demande aussi que les contrats de sponsoring doivent être signalés au Cng pour, soutient Alioune Sarr, « son information et pour la protection des promoteurs et des lutteurs ».
Comme il l’a toujours voulu, le CNG se veut que l’officialisation des combats passe de trois à quatre mois. Le document dit ; « tous les combats déclarés au Cng doivent être organisés dans un délai maximum de quatre mois dans la même saison sportive ».

Pour ces mesures, le Cng n’a rien laissé. Même pour les combats qui ne sont officialisés au niveau de l’administration, il est interdit d’organiser un face to face.

Parmi ces nouvelles mesures, en ce qui concerne la presse, le document souligne : « si des accréditations sont prévues pour la presse, la liste définitive des ayants-droit doit impérativement être finalisée avec le Cng, qui se chargera de la remise aux personnes ou organes retenus pour une bonne organisation du travail. Les accréditations doivent être remises au plus tard 48 heures avant la manifestation ».



Cliquez-ici pour regarder plus de videos