leral.net | S'informer en temps réel

Dessous mystérieux d’un accident sur l'autoroute à péage : Papis de Gelongal tombé dans un traquenard mystique ?


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Mai 2018 à 14:08 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
La thèse mystique et du traquenard surnaturel commence à être avancée dans l’accident tragique sur l’autoroute à péage qui a coûté la vie à Papis Mballo du célèbre groupe koldois, Gelongal.
 
 Moussa Mbalo, le frère du défunt avait levé le lièvre en déclarant avoir aperçu vu une foule de vaches noires quelques minutes avant que leur voiture ne fasse des tonneaux.
 
Aujourd’hui, les langues commencent à se délier et une source de Leral.net originaire de Kolda, a corroboré cette thèse mystique pour expliquer l’accident tragique qui a coûté la vie à Papis Gelongal.
 
Cette source anonyme de Leral.net qui appartient à la même ethnie (Alpoular), a analysé cet accident du point de vue mystique et reste formelle. « Dans notre ethnie, quand on voit une vache la nuit, cela signifie qu’un stratagème est en train d’être ourdi par un ennemi tapi dans l’ombre. Chez nous, dans notre ethnie, voir des bœufs dans la nuit est surnaturel, synonyme de mystique. Pour ma part, Papiss est tombé dans un piège, voire un traquenard mystique. C’est pourquoi chez nous, quand on voyage, on donne jamais notre localisation exacte, parce qu’un ennemi peut profiter de l’occasion pour passer à l’acte », explique la source de Leral.net.
 
Certes, voir des vaches est commun, mais, apercevoir des vaches noires le jour, ne court pas les rues, à fortiori la nuit. D’autant que pour la plupart du temps, ce sont les taureaux qui ont la couleur noire et c’est très rare, voir peu commun de voir des vaches noires la nuit, ensemble.
 
Et notre source de Leral.net d’ajouter, en embouchant la même trompette : « La peau des bœufs est normalement plutôt scintillante au contact de la lumière, donc logiquement si les feux de route sont allumés, ils devaient même apercevoir de loin les bœufs qui traversent la route. En plus, tout le monde sait que les bœufs ne déambulent pas en groupe mais seuls la nuit».
 
Voici le récit de Moussa Mballo sur l’accident. Morceau choisis : « Je revenais de voyage plus précisément de Milan et il (Ndlr:son frère) était censé venir me prendre à l'aéroport  avec un collègue de travail. Il est arrivé, je suis monté avec lui dans la voiture et on a commencé à discuter. Il n’y avait pas d’éclairage, tout était noir, on ne roulait qu’avec des phares et à un moment, on a vu une pile de vaches noires qui était sur le chemin.

Et en ce moment, moi j’ai dit, hé, ce sont des vaches, lui, il, n’avait pas vu, au fait, les vaches venir. Alors, Il a viré carrément la voiture du côté gauche et puisqu’on arrivait directement sur des barrières en béton. On allait s’écraser et j’ai ramené la voiture du côté droit. Il est décédé sur le coup parce que la voiture a fait presque 20 mètres de tonneaux. On est carrément sortis de la route. Quand j’ai vu Papiss, il ne répondait plus alors j’ai compris
».
 
In fine, l’accident ayant entraîné la mort de l’artiste musicien, Papis Mballo, leader du groupe musical sénégalais Gélongal, continue donc de défrayer la chronique…et de susciter beaucoup de polémiques autour de la sécurité de l’autoroute à péage.
 
D’ailleurs, un « Collectif citoyen sur l’autoroute à péage » a vu le jour ce lundi 7 mai 2018 à Dakar et a annoncé, dans la foulée, le dépôt d'une plainte auprès du procureur de la République, en relation avec la famille, pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui ; suite à l'accident tragique de Papis Mballo du groupe Gelongal.






Ndèye Rokheuya THIANE Leral.net