leral.net | S'informer en temps réel

Dialogue de sourds entre Idy et Macky : Ismaila Madior Fall fait le "choix de Madior"


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Février 2018 à 11:48 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Ismaila Madior Fall, expert en droit constitutionnel et aussi ministre de la Justice de son Etat est monté au créneau pour répondre à Idrissa Seck suite aux interpellations de l’ancien Premier ministre sur la publication exigée de l’accord signé par le Sénégal avec la Mauritanie sur le gaz naturel à Nouachott ces derniers jours.
 
« Ce qu’il (Ndlr : Idrissa Seck) dit sur les traités de commerce n’est pas applicable aux accords portant sur les hydrocarbures comme cet accord « d’utilisation ». Les signatures en catimini impossibles pour les traités importants soumis à ratification comme celui-là. On peut comprendre qu’Idrissa Seck interprète mal la Constitution », a déclaré le ministre de la Justice Ismaila Madior Fall au quotidien le Soleil dans sa livraison du jour.
 
Espérons que cette réponse du Constitutionnaliste Ismaila Madior Fall contentera « Idy » qui avait encore avoué une deuxième fois à Macky Sall être resté sur sa faim en ce qui concerne ses interpellations sur l’exigence de la publication de l’accord signé par le Sénégal avec la Mauritanie sur le gaz.
 
« On s’enferme dans son bureau, on signe en catimini des contrats pétroliers à son frère, contre tout bon sens et contre le respect de la Constitution et de la loi sénégalaise, on lui permet de céder ses droits et titres à des milliards de F Cfa qui échappent au peuple sénégalais et on se met devant la télévision pour dire à quelqu’un qui a été son patron dans l’Etat et dans la politique, qu’il ne comprend pas comment ça marche, ce n’est pas sérieux », avait dernièrement déclaré Idrissa Seck, faisant allusion à l’affaire Pétro-Tim et la réponse de Macky Sall lors de sa conférence de presse conjointe avec le président Libérien Georges Weah.
 
A propos des accords sur le gaz signé avec la Mauritanie, rapportait le journal « Les Echos », le leader du parti Rewmi invitait ainsi le Président Sall à lire la Constitution. «Dans la constitution, la question des traités internationaux est réglée de façon extrêmement claire et précise. L’article 95 dit que le président de la République négocie les engagements internationaux, il les signe, il ratifie, il les approuve et éventuellement sa ratification et son approbation peuvent être soumises à l’Assemblée nationale. Donc, sa faculté en tant que Président de négocier, de signer, d’approuver, de ratifier est totale », a expliqué M. Seck et d’ajouter que c’est l’article 96 qui énumère un certain nombre de domaines dans lesquels la ratification ne peut intervenir qu’au moyen de la loi.
Face à ce dialogue de sourds, Ismaila Madior Fall est alors venu au secours de « Wathiathia » en portant les habitants de Constitutionnaliste.
 
Massène DIOP Leral.net
Résultat de recherche d'images pour "ismail madior fall"