leral.net | S'informer en temps réel

Difficultés des retraités à percevoir leurs pensions: Le Cunar indexe l'amateurisme des autorités et réclame la tenue des assises de l'Ipres


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Décembre 2021 à 10:19 | | 0 commentaire(s)|

Difficultés des retraités à percevoir leurs pensions: Le Cunar indexe l'amateurisme des autorités et réclame la tenue des assises de l'Ipres
Le Cadre unitaire national des associations des retraités affiliés à l'Ipres (Cunar) monte au créneau et hausse le ton. Le Cunar dénonce avec la dernière énergie, les difficultés que vivent les retraités affiliés à l'Ipres.

Selon cette structure, cette situation est due en grande partie à ses responsables et elle appelle le manque de professionnalisme des autorités. «Tout récemment, il y a eu des mouvements d'humeur à la suite de péripéties récentes ayant porté préjudice aux allocataires devant percevoir leurs pensions à La Poste finance et réorientés vers les transferts d'argent Orange money et Wave, le Cunar, qui compte en son sein beaucoup d'organisations de pensionnaires, a été saisi de ce problème. Le Cadre unitaire national des associations des retraités affiliés à l'Ipres fustige le manque de professionnalisme des autorités de l'institution, leur irresponsabilité et la légèreté dont elles font preuve chaque jour», cogne Birahim Fall, coordonnateur national du Cunar.

Face à la presse, à la cité Sar à Fass Mbao, banlieue de Dakar, souligne "La Tribune", les retraités ont fait montre de leur amertume par rapport à la situation qu'ils vivent. «Il est temps que cette situation soit réglée définitivement. Cet argent, c’est notre dû», pestent-ils. Ils ont saisi cette occasion pour poser une kyrielle de doléances sur la table des autorités
«Le Cunar exige la revalorisation des points, la révision du système de santé et de l'accueil, le rapprochement des Rvm, la dotation suffisante de médicaments pour les pharmacies, le paiement des pensions au plus tard le 5 de chaque mois, l'indexation des pensions par rapport au pouvoir d'achat, le paiement intégral et sans interruption de la pension aux veuves en cas de décès du conjoint, la tenue des assises de l'institution (Ipres), entre autres», martèlent les retraités.

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page