leral.net | S'informer en temps réel

Diowol / Trois jours après leur noyade dans le fleuve Sénégal : Les corps des 3 jeunes toujours introuvables

Noyés dans les eaux du fleuve Sénégal dans la nuit du samedi au dimanche, les corps des trois garçons sont toujours introuvables malgré les recherches actives et coordonnées des marines mauritaniennes et sénégalaises. De retour d’un concert organisé à Diowol Worgo (Sénégal), par la traversée du fleuve Sénégal, six jeunes garçons mauritaniens ont vu leur pirogue chavirer. Trois en sont sortis sains et saufs, alors que leurs trois autres compagnons sont toujours dans les eaux.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Mai 2022 à 09:52 | | 0 commentaire(s)|

Partis la nuit du samedi avec leur barque de Diowol Réwo (Mauritanie), pour un concert organisé à l’autre village qui porte le même nom au Sénégal, Diowol Worgo, les six jeunes Mauritaniens ne s’attendaient pas à pareil sort : le concert se termine tard la nuit et les six garçons ont vu leur pirogue chavirer dans les eaux du fleuve Sénégal, lors de leur retour à leur localité.

Trois des six garçons n’ont pu se sauver et restent dans les eaux depuis samedi nuit. Parmi ces trois garçons noyés, deux sont des frères.

Dès l’annonce de la nouvelle par les trois jeunes hommes qui s’en sont sortis vivants, les populations des deux Diowol sont depuis à pied d’œuvre pour repêcher les corps sans vie. Les recherches entamées quelques minutes après la noyade, se sont poursuivies jusqu’au dimanche au petit matin par les pêcheurs (soubalbé), qui faisaient la course contre la montre pour retrouver les garçons vivants, en vain.

Les marines des deux pays sont entrées en lice dans les recherches, dans l’optique de retrouver les trois corps en vue de leur inhumation, mais jusqu’au lundi soir, ceux-ci étaient encore introuvables.

C’est ce qui a amené les populations des localités riveraines du fleuve, celles de la Mauritanie et Sénégal, à s’associer massivement aux recherches et à alerter les autres localités sur le long du fleuve.

Pour les populations de ces deux localités très apparentées, ce qui a été une ambiance de fête le samedi, s’est transformée en une atmosphère de deuil et de tristesse. Dans cette zone, les populations de la Mauritanie et du Sénégal que tout unit (liens de parenté, cérémonies familiales, activités sportives et culturelles et parfois même de nom de village), sont séparées par le fleuve Sénégal et les traversées quotidiennes des personnes et de leurs biens, sont incalculables.






Le Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page