a
leral.net | S'informer en temps réel

Disparition de Sidy Lamine Niasse - Ousmane Sonko témoigne: « Le pays a perdu un rassembleur »


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Décembre 2018 à 09:35 | | 0 commentaire(s)|

Le leader de Pastef, Ousmane Sonko s’est rendu hier, au domicile de Sidy Lamine Niasse pour la présentation de ses condoléances. Cette visite a été l’occasion, pour lui, de revenir sur ses relations avec l’ex-Pdg du groupe de presse sis au Front de terre. « Il avait une grande ambition sur cette question qui est l’union des familles religieuses au Sénégal. Le pays a perdu un rassembleur dans ce domaine. Le deuxième débat portait sur la liberté d’expression des médias.

Notre dernière conversation, il y a deux semaines, tournait autour de cette question. C’est El Malick Ndiaye, le chargé de communication de notre parti qui m’avait informé que Sidy Lamine Niasse a tenté de me joindre, en vain. Pendant ce temps, j’étais à l’extérieur, plus précisément à l’aéroport de Bruxelles. Un instant, je l’ai contacté par whatsapp. Nous avons discuté longuement
», a confié le leader de Pastef.

Selon ce dernier, Sidy nourrissait une grande ambition d’avoir une couverture correcte pour l’élection présidentielle de 2019, de manière impartiale. Il me disait que son seul souci était de faire en sorte que tous les candidats soient au même pied. « Je lui avais promis dès mon retour, de venir lui rendre visite pour concrétiser notre collaboration. Il voulait effectuer un même traitement médiatique pour tous les candidats. Je devais rentrer au Sénégal, le 03 décembre. J’avais prévu de le rencontrer le lendemain soir. Ma première sortie était de lui rendre visite », a laissé entendre le candidat à la présidentielle de 2019.

Il poursuit : « j’avais prévu de lui dédicacer mon dernier ouvrage comme je l’avais fait avec le premier. Mon réveil a été brutal le mardi 04 décembre. Car c’est un coup de fil annonçant son décès qui m’a réveillé ».

« Sidy a toujours lutté pour la démocratie. Si le Sénégal est aujourd’hui classé parmi les pays les plus démocrates, il y a joué un grand rôle. Un jour, durant notre discussion, il m’avait fait savoir qu’il pouvait, comme tout le monde, demander les voix des Sénégalais. Mais, il ne le fera jamais. Il a sa manière de travailler pour son pays sans faire de la politique. C’est ce chemin qu’il a suivi jusqu’à son décès. Il avait choisi le même combat, mais autrement. C’est-à-dire de lutter pour la démocratie, défendre les sans-voix, faire en sorte que tous les citoyens puissent avoir accès à l’information », dixit Sonko.






Walfquotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos