leral.net | S'informer en temps réel

Dissolution du HCCT et son remplacement par le Sénat : Ibrahima Sène s'oppose et parle de "régression de la démocratisation des institutions"

La réforme institutionnelle préconisée par certains responsables, portant notamment remplacement du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) par le Sénat, n'enchante guère Ibrahima Sène. Le responsable du PIT est, en effet, d'avis que cette revendication s'inscrit dans une tentative de "régression de la démocratisation de nos institutions".


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Mars 2019 à 12:19 | | 0 commentaire(s)|

"A la suite d'Idy et de Sonko lors de la campagne électorale, c'est avec étonnement que j'ai constaté que Moustapha Diakhaté et Mounirou Sy (de la majorité) plaident depuis un certain temps, pour une dissolution pure et simple du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) et son remplacement par un Sénat.

Une telle revendication s'inscrit en droite ligne dans les tentatives de régression de la démocratisation des institutions de la République, à travers la décentralisation
", a analysé Ibrahima Sène, dans un document parvenu au journal Vox Populi.

Poursuivant, il explique : "C'est dans l'objectif de renforcer la décentralisation, que les Assises nationales de 2008 ont proposé de supprimer le Sénat et d'instituer un Conseil national des collectivités locales, que le projet de réforme des institutions de la CNRI de 2013 a validé, et mis en oeuvre par la réforme des institutions de 2016. Le retour au Sénat revient à prolonger inutilement toute procédure législative comme en ont attesté les expériences vécues avec ces institutions sous les socialistes et sous les Wade, avec l'instauration d'une seconde chambre législative, sans aucun pouvoir législatif".



Cliquez-ici pour regarder plus de videos