leral.net | S'informer en temps réel

Doublement du budget : Gorgorlou vivra-t-il mieux ?

Le budget du Sénégal connaîtra une hausse substantielle, il sera même doublé, comparé à celui de 2012. Mais, quel impact cette hausse aura-t-elle sur le vécu quotidien du gorgorlou, qui, malgré les pluies de milliards que ce pouvoir lui a toujours annoncées, est confronté à une sécheresse financière de plus en plus rude.


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Juillet 2021 à 10:02 | | 1 commentaire(s)|

Doublement du budget : Gorgorlou vivra-t-il mieux ?
Le budget du Sénégal qui est à 4589 milliards cette année, passera à plus de 5000 milliards. L’annonce est du ministre des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo, qui soutient qu’avec ces 5000 milliards, on arrive, en 10 ans, à un doublement du budget comparé au montant de 2344,8 milliards en 2012.

En termes clairs, cela veut dire que l'on a mis plus de moyens à la disposition de l’État. Malgré les pluies de milliards toujours annoncées, les populations ne les ressentent pas dans leur vécu quotidien.

Pour preuve, cette hausse du budget annoncée par le ministre des Finances survient au moment où les prix des denrées ont, eux aussi, connu une hausse. C'est à se demander même si ce ne sont pas les larmes du pauvre qui ont assaisonné le couscous du roi. Car, ce bond quantitatif effectué par le budget ne s'est pas reflété sur la qualité de vie de gorgorlou.

«Cette performance a été rendue possible, notamment par la mobilisation satisfaisante des recettes internes qui sera amplifiée par la mise en oeuvre de la Stratégie de recettes à moyen terme (Srmt) fondée sur la modernisation des administrations fiscales…», a déclaré l'argentier de l'État.

Aussi, nous sommes tentés de demander si cette augmentation ne vient pas des poches des gorgorlous, car la plupart du temps les recettes de l’État proviennent des taxes et des impôts ; et vu que les taxes ont augmenté, il va sans dire que cela se répercute sur les prix des denrées.

Et d'ailleurs, il est fort à craindre que ce budget ne serve, comme d'habitude, à entretenir le train de vie élevé de l’État, avec à la clé, des institutions inutiles et budgétivores, alors que les populations continueront de tirer le diable par la queue.

Alors que pour que les populations puissent ressentir les effets de ces milliards, il aurait fallu les investir dans des secteurs générateurs de revenus comme l'agriculture, la pêche, l’élevage etc., et créer des usines de transformation.

Mais aujourd'hui, difficile de croire que cette hausse du budget aura un impact sur la qualité de vie des populations, car il a fallu que le ministre des Finances le dise pour qu'elles sachent que le budget a été doublé.

Pour dire que, malgré les pluies de milliards annoncées, rien ne change pour les populations, qui continuent toujours de vivre dans la précarité, si elles ne se noient simplement dans la pauvreté. Pourtant, avec les milliers de milliards que l'on ne cesse d'annoncer dans le pays, gorgorlou aurait pu au moins en ressentir les retombées. Parce qu'avec une telle manne financière, tout président doté de vision et d'empathie pourrait sortir son peuple de la galère.

À moins que cette pluie de milliards n'ait emprunté des canaux détournés avec le torrent de scandales financiers non élucidés qui se sont abattus dans le pays depuis 2012.






Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page