leral.net | S'informer en temps réel

Dr Cheikh Tacko Diop, Directeur de l’hôpital De Fann : «les patients en réanimation n’ont jamais été vaccinés contre la Covid-19»

Depuis le début de la campagne de vaccination contre le coronavirus, les spécialistes ont toujours incité les populations à aller se faire vacciner pour éviter les cas graves. Pour conforter cette thèse, le directeur de l’hôpital de Fann, Dr Cheikh Tacko Diop, a soutenu que la plupart des patients admis en réanimation ne sont jamais vaccinés. L'As


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Août 2021 à 09:26 | | 3 commentaire(s)|

Dr Cheikh Tacko Diop, Directeur de l’hôpital De Fann : «les patients en réanimation n’ont jamais été vaccinés contre la Covid-19»
Même si les ‘’antivax’’ font véhiculer de faux messages par rapport à la vaccination, celleci demeure la seule solution pour éviter les formes graves de covid qui conduisent en réanimation. Cette thèse a été réitérée samedi dernier par le directeur de l’hôpital de Fann.

Dr Cheikh Tacko Diop, qui affirme que la plupart des patients actuellement en réanimation n’ont jamais été vaccinés. «Nous avons constaté que les patients que nous avons jusqu’ici reçus au niveau de la réanimation n’ont jamais fait de vaccination anti-Covid-19. Il est important de rappeler encore une fois aux populations, l’importance de la vaccination. Nous ne voyons pas des gens vaccinés, atteints de Covid-19, admis dans les services de réanimation. Tous les cas sévères sont des patients qui viennent avec un taux d’atteinte des poumons supérieur à 50% », argue-t-il.

L’autre facteur qui favorise la contraction des formes graves est le recours tardif aux soins. «Globalement, nous recevons des urgences qui viennent tard le soir après une semaine de grippe. Il s’agit souvent des personnes de différents âges qui ont ou pas de comorbidités. A leur arrivée au service d’urgence, ils bénéficient des tests de diagnostics rapides qui permettent de déterminer s’ils sont atteints de Covid-19», explique Dr Diop.

Par conséquent, il exhorte les populations à se faire consulter très tôt pour une prise en charge correcte. D’autant que, souligne-t-il, «toute grippe est synonyme de Covid-19 jusqu’à preuve contraire».
Par ailleurs, le directeur de l’hôpital de Fann rassure sur la disponibilité de l’oxygène.
«Nous disposons de deux centrales qui permettent de prendre en charge tous les patients qui ont besoin d’une quantité importante d’oxygène. Actuellement pour les cas graves, cela va jusqu’à 50 litres et les cas sévères 100 litres pour certains patients», dit-il.

Pour sa part, la directrice des établissements privés Dr Henriette Cécile Diop trouve que le secteur privé occupe une place très importante dans le dispositif de prise en charge des patients atteints de Covid-19.

«Toute structure privée est attachée à un district sanitaire en fonction du lieu d’implantation. J’exhorte les populations à faire confiance aux professionnels de la santé, selon leur choix, qu’ils soient du public ou du privé, pour une prise en charge précoce afin d’éviter d’être victimes des réseaux sociaux. Car le variant Delta peut se manifester de différente manière et seul le professionnel de la santé peut en faire le diagnostic», déclare-telle.
L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page