leral.net | S'informer en temps réel

Eclatement de Mankoo Taxawu Senegaal: révélation sur les dessous d'une impossible alliance

L'alliance n'aura tenu que le temps des négociations, le temps que les discussions achoppent sur les intérêts personnels et les calculs.


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Mai 2017 à 14:54 | | 0 commentaire(s)|

La coalition "Mankoo Taxawu Senegaal" qui devait réunir tous les grands partis de l'opposition, est morte de sa belle mort, sans même avoir vécu parce que les egos ont vite fait de prendre le dessus sur les soucis des Sénégalais qui sont pourtant censés être au coeur des préoccupations de ces leaders de l'opposition.

Dès le départ, Mankoo était plombée à l'entame des discussions, lorsqu'une majorité s'est dégagée contre la candidature de Me Abdoulaye Wade comme tête de liste nationale de la coalition. Le PDS a alors, vite fait de prendre ce recalage du "Pape du SOPI" comme un affront. Résultat des courses, informe un leader de "MTS", "dès que ce rejet de Wade a été acté, le PDS a commencé à travailler sur sa solution de rechange, celle de sa propre liste".

Au moment même où le camp de Wade discutait au sein de "Mankoo" avec les Gakou, Idy, Bamba Dièye, la formation libérale était aussi décidée d'aller jusqu'au bout de sa logique qui est de s'ériger en tête de file de l'opposition.

Aussi, laisser Khalifa Sall en roue libre comme tête de liste de cette grande coalition de l'opposition, n'était pas envisageable pour les Libéraux. Les voilà toutefois aujourd'hui pointés du doigt comme étant des "traîtres" alors que c'est Wade même qui est l'instigateur principal de cette liste unique de l'opposition. Lui qui a été jusqu'à convoquer les leaders en question en conclave en Arabie Saoudite pour ce faire.

Pendant tout le temps qu'ils participaient au travaux de "MTS", Omar Sarr, Decroix et compagnie, avait le couteau planqué dans le dos, prêt à passer à l'action. Le constat est aussi valable dans une certaine mesure pour la coalition "Initiatives 2017" de Khalifa Sall.

Pour ne pas être prise au dépourvu, au cas où la candidature du maire de Dakar comme tête de liste nationale ne serait pas retenue, son camp a pris ses précautions en déposant son nom et sa caution à la Direction générale des élections depuis mercredi dernier. Mais comme l'issue est heureuse pour les "khalifistes", ils peuvent dorénavant voir venir. Ce qui n'est pas le cas du PDs qui désormais joue très gros.

Comme quoi, dans ce jeu de dupes, il semble que seuls des leaders comme Idrissa Seck, Malick Gakou, Cheikh Bamba Dièye ont joué franc jeu. c'est ça aussi la politique au Sénégal, Un jeu de trahison et d'alliance contre-nature. Et dans cet effritement de l'opposition, il n'y a qu'un seul grand gagnant, Macky Sall et son camp.

source: vox populli