leral.net | S'informer en temps réel

Education - Débat sur la pertinence de la date des vacances: Et la Korité, demandent les éducateurs

L’école sénégalaise sera en congé du 30 avril au 6 mai prochain. Des acteurs de l’école préconisent de repousser ces vacances d’une semaine, pour les faire coïncider avec la date de la Korité.


Rédigé par leral.net le Mardi 27 Avril 2021 à 09:45 | | 0 commentaire(s)|

Education - Débat sur la pertinence de la date des vacances: Et la Korité, demandent les éducateurs
Les élèves et étudiants du Sénégal prennent leur congé du second trimestre de l’année scolaire à partir du 30 avril et ce, jusqu’au 6 mai 2021. Une semaine après, ce sera la fête de Korité, qui va ainsi clôturer une période de jeûne de 30 jours, tout au plus.

Le débat qui agite la famille de l’Education en ce moment, à Vélingara, est relatif à la pertinence de la période choisie pour libérer les élèves; les enseignants profitant de ce temps de vacances dédié, normalement, aux apprenants.

Oumar Mballo, enseignant à l’école élémentaire de Baty, dans la commune de Saré Coly Sallé : « On va libérer les élèves pour une semaine, 5 jours de cours après, ce sera la fête de Korité. Comment pouvoir demander aux enseignants qui ont quitté le Sud du pays pour le Nord, de revenir enseigner pour ces 5 jours et puis retourner passer la fête en famille. Vous savez combien les Sénégalais tiennent à passer les fêtes religieuses en famille. Leurs maigres économies d’enseignant ne le leur permettent pas».

Il enchaîne avec cette proposition : «Il est plus pertinent d’attendre le 5 mai, puis mettre l’école en congé jusqu’après la Korité. Cela, d’autant que dans la situation actuelle, il y aura tout au plus 1 jour férié pour la Korité».

Il poursuit : «Cette situation risque de pousser maints enseignants à prolonger leurs congés et les mettre en mal avec leurs chefs hiérarchiques».

Dans les plateformes sociales des enseignants, le débat y est posé. Le Collectif des chefs d’établissement du moyen-secondaire de la région en a beaucoup débattu dans son groupe WhatsApp.

Déjà, maints chefs d’établissement ont dépoussiéré les demandes d’explications, étant sûrs que si la période du congé n’est pas légèrement repoussée, les contentieux risquent d’être assez nombreux.





Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page