leral.net | S'informer en temps réel

Education nationale: Le SAEMS menace de perturber la prochaine rentrée scolaire

« Il n’y aura pas d’étude au mois d’octobre prochain, si le gouvernement ne respecte pas le protocole d’accords signé en avril 2018 ». L’avertissement est lancé par le Secrétaire général du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (SAEMS), Saourou Sène. En tournée à Mbour, l’enseignant y a procédé à l’inauguration du siège départemental du SAEMS.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Juin 2021 à 10:02 | | 0 commentaire(s)|

Education nationale: Le SAEMS menace de perturber la prochaine rentrée scolaire
"C’est l’ultime recours lorsque nous essayons toutes les formules possibles pour que le gouvernement respecte ses engagements mais si rien est fait, c’est à partir de ce moment que nous luttons, a-t-il prévenu. Je profite de l’occasion d’ailleurs pour le dire. Depuis la pandémie, nous cherchons à négocier », a-t-il rappelé

« Tout le monde sait que l’état d’urgence sanitaire a été levé au Sénégal depuis le 19 mars dernier, mais depuis lors, le gouvernement n’a pas bougé par rapport aux accords signés. Si nous n’avions pas le patriotisme en bandoulière, mais tout le monde sait qu’il n’y aurait pas d’examen cette année », ajoute-t-il .

« Mais nous avons lancé d’ailleurs, je profite de l’occasion pour le rappeler à Mbour, un plan d’actions pour le mardi, débrayage à 09 heures et le mercredi, grève totale, pour protester contre l’immobilisme et le silence coupables du gouvernement du Sénégal par rapport au protocole d’accords. Ces enfants-là, que nous avons encadrés depuis le mois de novembre jusqu’en juillet, nous leur permettrons de tenir correctement leurs examens », a-t-il consenti.

« Mais que le gouvernement se le tienne pour dit, ce protocole d’accords signé, les points qui y restent, notamment la question de la révision du système de rémunération des agents de l’État, la question des lenteurs administratives dont l’ADIE dispose de la plateforme pour la dématérialisation des procédures, ces questions-là n’attendront pas le mois d’octobre sinon il n’y aura pas d’études au mois d’octobre », avertit le SAEMS.





Avec emedia



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page