Leral.net - S'informer en temps réel

El Hadji Issa Sall (PUR): "Le parti qui va rafler les élections, c'est le parti qui a des militants déterminés"

Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Juillet 2017 à 14:38 | | 0 commentaire(s)|

La caravane du Parti de l'unité et du rassemblement a drainé une foule hier dans le département de Fatick, en passant par Tattaguine, le professeur Issa Sall et ses hommes ont marqué de leur emprunte, le fief politique a tenu deux meetings à Tattaguine et à Fatick commune, dans une ambiance de fête avec une forte mobilisation


El Hadji Issa Sall (PUR): "Le parti qui va rafler les élections, c'est le parti qui a des militants déterminés"
El Hadji Issa Sall (PUR): "Le parti qui va rafler les élections, c'est le parti qui a des militants déterminés"
Tête de liste nationale du Parti de l'unité et du rassemblement, le professeur Issa Sall qui était à Fatick ce mardi est convaincu que le parti qui remportera le scrutin au soir du 30 juillet prochain est celui qui a le plus de militants déterminés. "Nous sommes en période d'hivernage et il y a de fortes chances qu'il pleuve le jour du scrutin", a-t-il dit à ses militants. "Il faut se présenter très tôt au niveau des bureaux et voter dans la discipline et le respect mutuel. Il ne faudrait pas, parce qu'il pleut, que les gens n'aillent pas voter. Soyez les premiers dans les rangs et ne restez pas sur les lieux après le vote", conseille-t-il.

Confiant de sa victoire au soir du 30 juillet, le mathématicien selon qui le taux de participation aux élections est en général faible au Sénégal, invite les électeurs à croire à un changement avec le "PUR". Il s'engage aussi à tout mettre en oeuvre pour un rééquilibrage des institutions et de la bonne gouvernance. Il soutient en ce sens, qu'il y a une subordination du judiciaire à l'exécutif.

"Le parquet aujourd'hui, dépend du ministre de la Justice et pourtant, il faudrait juste que le parquet puisse avoir une certaine autonomie". Ce qui, à l'en croire consistera à couper le cordon ombilical qui lie l'exécutif au judiciaire. "Il faudrait faire en sorte que les pouvoirs puissent être rééquilibrés pour que le législatif ait son mot à dire, que le judiciaire ait son mot à dire. Une fois tout cela réussi, il faut une gouvernance sobre", estime-t-il. Issa Sall de proposer dans le même sillage, un contrat politique entre le peuple et l'Exécutif. Pour cela, il considère qu'il est important que les députés élus par le peuple comprennent et acceptent qu'ils ne doivent pas, une fois à l'hémicycle voter les lois comme lettres à la poste.

"Les lois, on doit aussi les amender si besoin en est. En tant que parlementaires, nous devrons surtout proposer des lois allant dans l’intérêt et la sécurité sociale de ceux que nous représentons à l'Assemblée nationale", a-t-il indiqué.

L'As


Leral Titre de votre page