Leral.net - S'informer en temps réel

Elections législatives 2017: Les Sénégalais, croient-ils toujours aux politiques ?

Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Juillet 2017 à 20:11 | | 0 commentaire(s)|

Elections législatives 2017: Les Sénégalais, croient-ils toujours aux politiques ?

La pratique de la politique nécessite des stratégies de mobilisation pour drainer des foules, un discours cohérent, convaincant et dissuasif. Les leaders des partis ou coalitions de partis politiques, à défaut d’un programme, constate-t-on, développent tout un art sur le territoire national, pour conquérir les suffrages des citoyens, habilités à voter aux législatives.

Comprendre si, les leaders des différentes coalitions de partis qui aspirent à la gestion des affaires de la cité, s’engagent pour résoudre la souffrance des citoyens, reste difficile. Et même, plus difficile à déterminer, s’ils gardent toujours, une certaine crédibilité auprès des populations. Que dire des messages véhiculés et slogans de campagne ?

Mais, après quelques jours de campagne, le constat des avertis en politique, démontre que les populations sénégalaises gagnent en maturité. Après avoir vécu plusieurs expériences électorales, elles réussissent, à cerner les contours de cette dernière législature, ainsi que les projections des postulants aux postes de députés. Les populations semblent n’être pas accrochées aux messages et  autres  slogans de campagne des différents partis en lice. Elles s’y prennent avec prudence et méfiance.

Alors qu’y a de cela, quelques années, les hommes politiques drainaient des foules, lors de leurs manifestations ou meetings politiques. Certaines personnes effectuaient des kilomètres à l’intérieur des régions pour accueillir un leader ou participer à une élection. Mais, la donne change aujourd’hui. Puisqu’on constate que lors des passages de leaders dans certaines localités du pays, la mobilisation connaît un certain reflux.

En dehors du leader de la coalition gagnante « Wattu Sénégal », ancien Président de la République, Me Abdoulaye Wade qui attire des foules et celui de la Coalition « Benno Bokk Yakaar », le Premier Ministre, Mohammad Boun Abdallah Dionne, aucun autre leader ne draine des masses.

Malgré l’enjeu, les autres leaders déroulent à travers des visites de proximité, du porte-à-porte et des marches dans certains artères et marchés des villes. Là où ils sont certains qu’il y a déjà une foule, même occupée à faire autre chose. Ils s’y immiscent pour profiter de la masse, trouvée sur place. Ces images, loin d’être une réalité, projetées à la télé, pourraient donner l’impression d’avoir disposé d'une foule, acquise à la cause du leader.

Et pour Me Abdoulaye Wade, certains observateurs, évoquent l’effet de la nostalgie et de la curiosité pour expliquer son aura. Quant au premier Ministre, ils signalent la présence de militants déplacés de zone en zone, pour accueillir ou peupler ses lieux de rencontre. Il s’agit, disent-ils, d’une façon de tromper l’opinion afin de faire croire à une adhésion massive à leur cause. 
 
Mais, la réalité dans certaines localités dévoile que les populations ne répondent presque plus en masse aux rencontres de certains leaders, presque inconnus.  Est-ce un rejet ou une désapprobation ? Le jour du vote des urnes édifiera l’opinion sur cette nouvelle approche comportementale des citoyens.

O WADE Leral


Leral Titre de votre page