leral.net | S'informer en temps réel

Elections législatives 2022 : Serigne Mbacké Ndiaye interpelle les coalitions politiques sur la majorité mécanique


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Juillet 2022 à 11:25 | | 0 commentaire(s)|

La campagne électorale pour les législatives du 31 juillet est lancée. Toutes les coalitions ont fait leurs premières déclarations. Toutes ou presque dénoncent ce qu’elles appellent « une Majorité mécanique » et appellent à une Assemblée nationale de rupture.

Que dire de la majorité mécanique ? Rien de particulier. Car, cette expression ne signifie absolument rien. Tout pouvoir exécutif a besoin d’une majorité parlementaire pour gouverner tout comme le Parlement a besoin de s’adosser à un Exécutif avec qui, elle à la même vision. Bien sûr, chaque partie jouera son rôle en toute indépendance et en toute responsabilité. L'exemple le plus fort nous a été donné par le Parlement Britannique qui est un modèle de démocratie. En soixante dix ans, ce parlement n’a eu à renvoyer à l’Exécutif que deux textes. Alors arrêtons de chercher à berner le peuple.

En ce qui concerne l'Assemblée de rupture, ses théoriciens ne disent pas comment y parvenir ni par rapport à qui ou quoi.

Voilà pourquoi je leur rappelle ces propositions de la CLP:

1- Interdire toute coalition pour les élections législatives. Les alliances ne devant intervenir qu'à l'Assemblée. Un parti qui n'ose pas briguer les suffrages des Sénégalais doit disparaître.

2- Supprimer la liste nationale et élire tous les Députés au scrutin uninominal. Ainsi, le Député tirera sa légitimité du peuple et non d'un quelconque chef de parti.

3- Diminuer le nombre de Députés, le ramener à 100 dont les 25 viendraient des Sénégalais de l'Extérieur.

4- Supprimer le salaire des Députés et le remplacer par des indemnités de session ( tiré du discours introductif de Me Wade au premier congrès de Kaolack en 1976).

Ceux qui n'osent pas aller dans cette direction n'ont pas à critiquer l'Assemblée nationale actuelle. Malgré leurs discours enchanteurs, ils sont installés dans la logique de « Ôte-toi que je m'y mette », le même mode de désignation des Députés avec le même système ne peut donner que les mêmes résultats. Le patriotisme, La Défense des intérêts de la Nation ne sont pas un discours mais un comportement qui passe par le renoncement d'un certain confort que donne le pouvoir, qu'il soit exécutif ou parlementaire

Serigne Mbacké Ndiaye
Président de la CLP


Ousmane Wade

Leral Titre de votre page