Élimination des accidents mortels sur les routes : le ministre Abdoulaye Daouda Diallo en croisade

L’Etat ne reviendra pas sur la question de l’institution du permis à points et reste déterminé à éradiquer les accidents de la route. Le ministre Abdoulaye Daouda Diallo l’a dit, à Saint-Louis, au moment de présenter les condoléances du gouvernement à la famille ayant perdu 8 membres sur la route du Magal.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Novembre 2017 à 18:19 | | 0 commentaire(s)|

Élimination des accidents mortels sur les routes : le ministre  Abdoulaye Daouda Diallo en croisade
Le quartier de la Cité Niakh, dans le faubourg de Sor, à Saint-Louis, où habitaient 8 des 25 victimes du terrible accident survenu entre Kébémer et Sagatta, qui a endeuillé le Magal de Touba, a refusé du monde, lors de la cérémonie du 8e jour. Une forte délégation du gouvernement, dirigé par le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo, est venue, au nom du chef de l’Etat, présenter les condoléances de la nation.

Autant dire que l’émotion était vive dans cette famille qui a perdu 7 de ses membres et un voisin. Le ministre a qualifié cet accident de » violent », avant de rappeler que son déplacement a surtout pour objet de partager la douleur de la famille éplorée.

N’empêche qu’Abdoulaye Daouda Diallo a été fermé sur la volonté de l’Etat d’éliminer les risques liés à ces accidents nocturnes. « Il faut les arrêter », a-t-il dit. Et son ministère va s’y atteler, comme l’a demandé le chef de l’Etat. Ainsi, dès ce mardi, une réunion va se tenir à Dakar, entre acteurs du secteur, pour voir les dispositions à prendre pour arrêter ces accidents qui « tuent trop ».

Le ministre de lancer, de ce fait, un appel a beaucoup plus de vigilance et des responsabilités. « Les chauffeurs doivent se rappeler qu’ils transportent des êtres humains et non des charges de marchandises. Ils doivent rouler doucement », a-t-il soutenu. Considérant que la vie est sacrée, Abdoulaye Daouda Diallo a rappelé que la vigilance doit être de rigueur.

« Le permis à point s’imposera à tout le monde »

Interpellé sur la grève annoncée par des transporteurs pour le 15 novembre, le ministre révèle qu’elle n’aura pas lieu, suite à une rencontre qu’il a eue avec le secrétaire général du syndicat. Toutefois, Abdoulaye Daouda Diallo a rappelé que la plateforme revendicative tourne autour de 14 points, parmi lesquels le problème du permis à points. « C’est une décision et elle s’imposera à tout le monde », dira-t-il. Le ministre des Infrastructures, des Transporteurs terrestres et du Désenclavement de soutenir qu’il n’y a pas de possibilité de revenir sur ce chapitre. Et selon M. Diallo, les acteurs ont bien compris la détermination de l’Etat à accompagner le secteur pour éliminer les accidents sur les routes nationales.

Dans le même registre, le représentant du Khalife général des Mourides, Serigne Abdou Mbacké, qui a en charge la structure d’assistance à toute la calamité de Touba (Nasrou), a exprimé toute la compassion de la communauté. Il a précisé que sa présence et celle de l’imam de la mosquée mouride de Saint-Louis, Serigne Hamid Mbacké, dénotent la douleur qui affecte Touba. Son message a été, aussi, orienté vers beaucoup plus d’attention, de respect des règles de conduite et une concertation, de respect des règles de conduite et une concertation pour que les responsabilités soient situées.



Enquête