leral.net | S'informer en temps réel

En conclave à Thiès : Les enseignants de Rewmi veulent voir Idy plus présent aux cotés de Macky, pour rassurer les Sénégalais

« Le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Idrissa Seck, doit rassurer les Sénégalais à travers des sorties périodiques aux côtés du président de la République, Macky Sall, chaque fois que c’est nécessaire ». Voilà ce que les membres du Mouvement des enseignants de Rewmi (MER) de la section de Thiès-ville et département, conseillent au leader de leur parti. Ils étaient en conclave au lieu dit Cybercampus, pour réfléchir sur la situation, en particulier économique du pays. "Le Témoin"


Rédigé par leral.net le Mercredi 29 Septembre 2021 à 17:06 | | 0 commentaire(s)|

Le Mouvement des enseignants de Rewmi (MER/Section de Thiès), un cadre d’actions, de réflexions stratégiques et une force de propositions, était en conclave ce week-end end dans la capitale du Rail.

Ce mouvement se dit préoccupé par l’état de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) et le compagnonnage avec les partis alliés. Surtout, les membres de la section de Thiès demandent au président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Idrissa Seck, de rassurer les militants, les responsables et par-delà, les Sénégalais, à travers des sorties périodiques à côté du président de la République, chaque fois que c’est nécessaire.

Ils se disent conscients des enjeux de l’heure et des conséquences désastreuses engendrées dans tous les secteurs vitaux de notre économie par la pandémie à Covid-19, qui sévit encore. Une crise sanitaire qui, selon les enseignants rewmistes, a sérieusement détérioré les conditions socio-économiques des Sénégalais.

Pis, ont-ils rappelé, dans certains endroits, ces difficultés sont accentuées par la résurgence des inondations durement ressenties par les populations. Selon le coordonnateur du MER, Pr. Makhfou Faye, et ses camarades, cette crise a occasionné également une inflation et un chômage endémique qui se sont répercutés sur les travailleurs, les opérateurs économiques, les entreprises, les ménages, la société civile et surtout, les acteurs politiques.

Ce qui a été à l’origine du conclave tenu le week-end dernier et qui avait comme objectif de trouver et proposer des solutions de sortie de crise. Il s’agissait par la même occasion, pour les enseignants proches de M. Idrissa Seck, de dégager des stratégies devant déboucher sur la massification du mouvement des enseignants et du parti Rewmi mais aussi, et surtout, sur la victoire de la grande coalition politique Benno Bokk Yakaar, pour toutes les élections à venir.

L’impact de l’entrée de Rewmi dans l’attelage gouvernemental

Rappelant la présence de M. Idrissa Seck auprès du chef de l’Etat Macky Sall, M. Makhfou Faye a expliqué que ce rapprochement était justifié par les troubles qui sévissent dans la sous-région et pour l’intérêt supérieur de la nation. Autrement dit, il s’agissait de travailler à la sécurisation du pays.

Et M. Faye de rappeler que l’ancien Premier ministre disait à cet effet, que la classe politique sénégalaise doit avoir l’intelligence et la sagesse de se mettre ensemble, pour créer un environnement de paix, de sérénité, de stabilité, afin que le président de la République puisse s’attaquer aux vrais problèmes.

En leur qualité de « cadres intellectuels engagés », comme ils se proclament, les enseignants du MER/Section Thiès ont pensé devoir valablement se poser des questions sur l’impact de l’entrée de leur parti dans l’attelage gouvernemental dans le vécu quotidien des Sénégalais.

A les en croire, il ne fait aucun doute que les résultats sont prometteurs. « Tout observateur averti, animé de probité morale et intellectuelle, doit reconnaître le rôle important que le Parti Rewmi a joué dans la stabilisation du pays et de nos institutions républicaines », soutiennent Makhfou Faye et ses collègues. Ils ont également salué les mesures prises par le gouvernement malgré la conjoncture difficile.

« Le gouvernement a renoncé à quarante-sept (47) milliards FCfa de taxes pour juguler l’inflation et stabiliser les prix des denrées de première nécessité. A cela, s’ajoutent les réalisations concrètes constatables comme la construction d’hôpitaux de dernière génération, le recrutement de cinq mille (5000) enseignants dans la Fonction publique et de soixante-cinq mille agents de l’Etat en cours, le programme de formation pour l’emploi et l’employabilité des jeunes. Il y a aussi la mobilisation de 150 milliards FCfa par an, pour le financement des projets des jeunes et des femmes », ont énuméré les enseignants rewmistes parmi les réalisations du président de la République.






Le Témoin



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page