Endettement du Sénégal: Mamadou Lamine Diallo confirme Wade et invite Boun Abdallah Dionne et Amadou Ba à un débat

Le député Mamadou Lamine Diallo confirme les propos de Me Abdoulaye Wade sur le niveau d'endettement du Sénégal. Non sans inviter le Premier ministre et le ministre de l'Economie et des Finances, à venir débattre avec lui.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Novembre 2017 à 11:56 | | 0 commentaire(s)|

Endettement du Sénégal: Mamadou Lamine Diallo confirme Wade et invite Boun Abdallah Dionne et Amadou Ba à un débat
Membre du groupe parlementaire "Liberté et démocratie", Mamadou Lamine Diallo abonde dans le même sens que le leader historique des libéraux sur l'endettement du pays. "Le Sénégal est bien endetté et je réitère ma demande d'un débat public avec Boun Abdallah (Premier ministre) et Amadou Ba (ministre de l'Economie et des Finances)", souligne l'allié des libéraux, à travers sa "Question TEKKi" de la semaine.

Faisant dans l'ironie noire, M. Diallo indique: "Macky Sall est content, quand il est bien noté par l'Agence Moody's". "Pour la petite histoire, les agences continuaient de bien noter les Etats avant la crise de 2008. Ce n'est donc pas parole d'Evangile. Leur objectif est de pousser les Etats naïfs à s'endetter", précise le leader de "TEKKI".

Avant de contredire le régime par rapport au niveau d'endettement: "Selon le gouvernement, le taux d'endettement passerait de 61,02% en 2017 à 61,44% à fin 2018 (Projet de loi de Finances 2018). Le stock de la dette à fin 2017, est estimé à 5827,36 milliards de FCFA. Ce chiffre est le plus sûr.

Le PIB en valeur est projeté à 9 550 milliards de FCFA. Ce chiffre incorpore des erreurs de mesure du PIB réel et de l'inflation. Il faut savoir que pour le PIB réel, le chiffre définitif ou semi-définitif est celui de 2013/2014. Pas de chiffre définitif pour 2015, 2016 et 2017. Alors à 5% près, le taux d'endettement est bien de 65%. Alors pourquoi s'attaquer à notre premier agrégé d'économie et éviter le débat avec des économistes de votre génération ?"

Par ailleurs, Mamadou Lamine Diallo estime que le fait d'amener l'eau potable à Touba est du "patriotisme économique".

"L'eau est une ressource naturelle, selon le Réseau parlementaire pour la bonne gouvernance des ressources minérales (RGM), et doit être considérée comme un bien économique. Si le Magal de Touba contribue pour 250 milliards de FCFA à la richesse nationale, 2,5% du PIB, selon une étude de l'Université de Bambey, alors il fait sens d'investir pour résoudre définitivement la question de l'approvisionnement en eau potable des populations de Touba", affirme le député.

Et de conclure: "Il ne fait pas de doute qu'il est plus utile d'amener l'eau potable à Touba que de construire le Centre Abdou Diouf à Diamniadio, surtout si c'est pour jeter le Sénégal dans les bras d'Erdogan de Turquie".