leral.net | S'informer en temps réel

Entre panne des appareils et rendez-vous lointains: IRM au Sénégal ou la croix et la bannière

L’Imagerie par Résonnance Magnétique (Irm) est une technique d’examen qui consiste à créer des images précises d’une partie du corps, grâce à des ondes (comme les ondes radio) et un champ magnétique. Cependant, pour effectuer cette opération au Sénégal, il faut débourser plus de 150.000 FCfa dans le public et plus de 175.000 FCfa dans le privé. En plus de cela, l’intéressé doit patienter des mois pour avoir un rendez-vous dans les hôpitaux publics.


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Juillet 2021 à 09:21 | | 0 commentaire(s)|

Elle est l’une des techniques d’imagerie médicale les plus récentes. Les images sont reconstituées par un ordinateur et interprétées par un radiologue.

Une IRM permet d’obtenir des images précises de l’intérieur du corps grâce à l’utilisation d’un aimant et d’ondes électromagnétiques. Elle est utilisée pour examiner n’importe quelle partie du corps comme le cerveau, le foie, les poumons, le pancréas etc, mais aussi les vaisseaux sanguins, la moëlle épinière, les os et les articulations, etc. L’IRM est sans risque d’irradiation parce qu’elle n’utilise pas de rayons X.

Au Sénégal, le fait de pratiquer cette technique pointue de l’imagerie relève de la croix et la bannière. Le plus souvent, on assiste à des pannes fréquentes des appareils. Outre cet écueil, les rendez- vous pour la prise en charge peuvent durer deux à six mois.

Des manquements dont souffrent terriblement les patients. Parfois, les médecins prescrivent une imagerie à résonnance magnétique à un patient qui en a besoin urgemment. Mais pour pouvoir le faire, les malades sont obligés de se rendre dans les cliniques privées, s’ils ne veulent pas être confrontés à des rendez-vous interminables.

A l’hôpital de Fann par exemple, le nouvel appareil est à l’arrêt depuis quelques temps, à cause des installations qui sont en train d’être faites. Au niveau de l’hôpital Principal, il manque une pièce sur l’appareil. D’après une de nos sources, la pièce a été commandée et la consultation va reprendre incessamment.

Pour l’hôpital Dalal Jam, les malades sont contraints d’attendre jusqu’au mois d’Août, car le service ne prend que deux personnes par jour. Et ici, la liste d’attente est très longue.

Quant à l’hôpital le Dantec, il ne dispose pas d’Irm. De manière générale, l’IRM coûte excessivement cher aussi bien dans le public que dans le privé. Il faut débourser 150.000 FCfa et plus pour faire l’Irm. Dans le privé, c’est beaucoup plus cher, puisqu’il faut casquer 176.750 FCfa pour chaque membre.

Autrement dit, l’IRM de deux membres nécessite au moins la rondelette somme de 350.000 FCfa. Par conséquent, le gouvernement du Sénégal doit subventionner cette technique, qui coûte les yeux de la tête. Des efforts importants doivent être faits dans ce sens pour soulager les malades.

Hormis la cherté de la technique, se pose également le défi de l’entretien de ces appareils très sophistiqués. L’Etat investit beaucoup d’argent pour l’achat des machines, mais celles-ci sont mal entretenues par les structures sanitaires.






L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page