leral.net | S'informer en temps réel

Equipe nationale: 7 "Lions" entre relance et confirmation

Sept joueurs font leur retour en équipe nationale pour les deux matches amicaux contre l’Ouzbékistan et la Bosnie, prévus les 23 et 27 mars 2018. Si Ismaïla Sarr et Mame Biram Diouf ont marqué des points, ce n’est pas le cas pour Pape Ndiaye Souaré, Armand Traoré, Baye Oumar Niasse, Pape Seydou Ndiaye, Papy Djilobodji et Henri Saivet qui doivent se battre pour gagner leur place à trois mois du Mondial.


Rédigé par leral.net le Vendredi 9 Mars 2018 à 10:21 | | 0 commentaire(s)|

Pape Ndiaye Souaré (Crystal Palace)
Ses propos sur Twitter après sa convocation traduisent la détermination du joueur Pape ndiaye Souaré de retrouver la compétition avec les "Lions" et d’entretenir l’espoir de disputer le Mondial. Les blessures d’Adama Mbengue et de Saliou Ciss ont sans doute «forcé» son come-back, deux ans après sa dernière sélection en mars 2016. En effet, Souaré n’a plus revêtu le maillot du Sénégal depuis mars 2016 contre le Niger (2-1), en éliminatoires de la CAn 2017. Il avait d’ailleurs marqué un joli but sur coup franc. Victime d’un grave accident de voiture en septembre 2016, Souaré a renoué avec la compétition avec quelques matches disputés en Coupe. Présent dans le groupe de Crystal Palace, il n’a cependant pas encore joué la moindre minute en Premier league après 28 journées.

Mame Biram Diouf (Stoke City)
Titulaire indiscutable sur le front de l’attaque durant la Can 2017 notamment, Mame Biram Diouf n’est plus revenu en sélection depuis lors. L’ancien joueur de Molde aurait décliné les dernières convocations pour des raisons personnelles. Mais, tout porte à croire que c’est à cause des critiques sur son manque d’efficacité.

En effet, le dernier but de Mame Biram remonte à juin 2016 contre le Burundi (2-0) en éliminatoires de la Can 2017. Il est rentré de ce tournoi avec 0 but au compteur. Auteur de 8 réalisations sous le maillot national, «Diego» a démarré fort cette saison avec 5 buts après 28 journées. Blessé à l’épaule, il devrait être opérationnel dans deux semaines et pourra donc prendre part au regroupement.

Pape Seydou Ndiaye (Jaraaf)
Sa bourde contre le Burkina (2- 2), en match comptant pour la 4e journée des éliminatoires du Mondial 2018, l’avait écarté de la sélection. Pape Seydou avait perdu sa place dans la hiérarchie au profit d’Alfred Gomis, titulaire contre l’Afrique du Sud (2-1, 6e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018). Évoluant sous les couleurs du Jaraaf, 2e de la Ligue 1 sénégalaise, il a retrouvé ses marques et peut prétendre à l’une des trois places réservées aux gardiens dans la liste des 23. Dans la mesure où Abdoulaye Diallo, Alfred Gomis et Clément Diop ne sont pas compétitifs.

Papy Mison Djilobodji (Dijon)
Sous l’ère Giresse, il formait la défense centrale avec Kara Mbodj. Mais, Papy Djilobodji a complètement disparu des radars de l’équipe nationale depuis trois ans, à cause de sa maladroite déclaration. «Je ne viens pas en équipe nationale pour rester sur le banc», disait-il lors des deux matches amicaux contre le Ghana et Le Havre en 2015. Il l’a chèrement payé en ratant la Can 2017 et les éliminatoires du Mondial 2018. De retour en France cette saison, il fait une bonne saison et répond aux critères de sélection, après avoir arrondi les angles avec le sélectionneur. Son retour est important surtout avec la blessure de Kara Mbodj. Doté d’une bonne qualité de relance et seul défenseur central gaucher de l’équipe, «Djilo» se présente comme une alternative.

Henri Saivet (Sivasspor)
Henri Saivet peut s’estimer heureux d’avoir quitté Newcastle, où il n’a disputé qu’un seul match en Premier league pour autant de buts. Une situation qui ne plaidait pas en sa faveur en équipe nationale, où il a été peu titularisé. À nouveau compétitif sous les couleurs de Sivasspor (Turquie), il retrouve la sélection un an après sa dernière apparition. Il est absent de la Tanière depuis mars 2017 contre la Côte d’Ivoire (1-1), en amical. Il devra se battre pour gagner sa place dans l’entrejeu des "Lions".

Ismaïla Sarr (Rennes)
Buteur contre le Burkina Faso (2- 2, à Ouagadougou), Ismaïla Sarr avait manqué le reste des éliminatoires de la Coupe du monde à cause d’une blessure au tendon d’Achille. Il s’en suit une série noire de blessures en championnat. Mais, il est revenu en force et enchaîne les matchs. Mieux, il a inscrit son 3e but en Ligue 1 contre Amiens (2-0) après deux mois de disette. Convoqué pour les matchs amicaux des 23 et 27 mars, il voudra célébrer son retour de la plus belle des manières.

Baye Oumar Niasse (Everton)
Baye oumar niasse est l’un des joueurs les plus réguliers de la liste. L’ancien joueur de l’Uso allait boucler deux ans d’absence en équipe nationale.

Dans la mesure où sa dernière sortie remontait de mars 2016 contre le Niger (2-0) en éliminatoires de la Can 2017. Pendant ce temps, les autres attaquants essaient de faire leur trou et de séduire tant bien que mal Aliou Cissé. Toutefois, il a fait une bonne entame de saison avec Everton, en plantant 7 buts en Premier league. Cette convocation pourrait être celle de la dernière chance en direction du Mondial.

Armand Traoré (Cardiff)
Promis à bel avenir du temps de sa folle épopée avec Arsenal, Armand Traoré a vu sa progression ralentie par les blessures. Il va rejoindre Nottingham Forest avant de s’engager avec Cardiff, où il est en train de faire de bonnes choses. Absent de la Tanière depuis mars 2013 contre l’Angola (1-1) en éliminatoires du Mondial 2013, il signe son retour pour les matchs contre l’Ouzbékistan et la Bosnie. À 28 ans, il peut apporter un plus à l’équipe, grâce à sa polyvalence.





Source : Record



Cliquez-ici pour regarder plus de videos