leral.net | S'informer en temps réel

Escroquerie grâce à la romance: Des Nigérians dépouillent 100 femmes...

Huit Nigérians accusés d'une escroquerie à la drague sur Internet, ont comparu devant un tribunal sud-africain, à l'issue d'une vaste opération internationale impliquantle le FBI et Interpol.


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Octobre 2021 à 11:40 | | 0 commentaire(s)|

Escroquerie grâce à la romance: Des Nigérians dépouillent 100 femmes...
Les autorités des États-Unis, d'où est partie l'enquête et où se trouvent la plupart des victimes présumées, ont demandé leur extradition. Ils sont accusés d'avoir escroqué plus de 100 victimes pour un montant total de près de 7 millions de dollars (3 944 878 100 FCfa) au cours de la dernière décennie. Il s'agit de la plus grande affaire de ce type en Afrique du Sud, selon le porte-parole de la police, le colonel Katlego Mogale.

Les suspects, âgés de 33 à 52 ans, ont été arrêtés au Cap mardi, à la suite d'une demande d'assistance judiciaire des États-Unis. Le FBI et les services secrets américains auraient mené l'enquête et collaboré avec les autorités sud-africaines, notamment l'unité d'élite de la police, les Hawks.

Les hommes sont recherchés au Texas et dans le New Jersey pour diverses infractions, notamment pour conspiration en vue de commettre une fraude électronique et postale, blanchiment d'argent et vol d'identité aggravé. En s'opposant à la libération sous caution, le procureur Robin Lewis soutient que les hommes sont membres du Black Axe (La Hache Noire), un syndicat du crime organisé transnational originaire du Nigéria, dont la spécialité est de blanchir de l'argent par le biais de divers comptes.

L'État a fait valoir que les hommes risquaient de s'enfuir car ils avaient toujours accès aux comptes prétendument utilisés.

Les suspects risquent 20 ans de prison

Il est présumé qu'ils se sont attaqués à leurs victimes sur des sites de rencontres en utilisant de fausses identités. Les victimes, souvent des veuves ou des divorcées vulnérables du monde entier, pensaient avoir une véritable relation amoureuse.

Le colonel Mogale explique qu'une fois que les suspects "s'étaient mis dans les bonnes grâces de leurs victimes, ils leur auraient concocté des histoires larmoyantes sur les raisons pour lesquelles ils avaient besoin d'argent - impôts pour débloquer un héritage, voyages à l'étranger indispensables, dettes écrasantes, etc".

Selon l'Association des rencontres en ligne, plus de 2,3 millions de personnes en Grande-Bretagne ont utilisé des applications de rencontre lors du confinement initial du coronavirus La demande de libération sous caution est fixée à mardi et jeudi prochains, dans l'attente d'une audience d'extradition. Selon le journal sud-africain TimeLive, les Hawks sont à la recherche d'un neuvième homme lié à l'affaire.






Rewmi avec BBC

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page