leral.net | S'informer en temps réel

Exploitation Gaz et Pétrole : Mamadou Lamine DIALLO pilonne encore le Macky

Le député, leader du mouvement Tekki, ne lâche pas Macky SALL et son frère Aliou. Focalisant sa dernière chronique sur l’exploitation des hydrocarbures, Mamadou Lamine DIALLO estime que les deux SALL n’ont pas tout dit aux Sénégalais.


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Septembre 2018 à 04:48 | | 0 commentaire(s)|

Macky Sall a informé le peuple que l’Etat recevra 550 milliards de FCFA de l’exploitation des hydrocarbures par an et pendant 30 ans, soit près de la moitié du service de la dette annuelle de l’Etat à partir de 2021- 2022. Dans le fond, c’est très peu, à peine un sac de riz par habitant pour la future génération.

En attendant de revenir sur les bases et les contours de cette estimation, objet d’une question écrite de ma part, je ferai observer ceci.

Si Franck Timis et Aliou Sall n’étaient pas dans le dossier, le Sénégal aurait gagné 30% de plus dans le projet. L’Opposition l’a suffisamment souligné. Mais en plus, le Sénégal aurait mieux négocié avec la Mauritanie, au lieu d’un 50-50, un 80-20. Certains experts évaluent le manque à gagner à des centaines de milliards par an pour le Sénégal.

La géostratégie des hydrocarbures est impitoyable sur fond de rivalité des grandes puissances. Les erreurs se paient cash.
En tout cas, nous nous réjouissons de la sortie d’affaire de Gadio aux Etats-Unis, j’ai toujours soutenu qu’il s’est trouvé pris dans la rivalité Chine-Etats-Unis.

Dossier nouveau : Pourquoi Macky Sall refuse de clarifier le dossier en justice de Feu Moussa Ndiaye, premier Coordonnateur National de Tekki ?

Décédé de manière suspecte selon les mots du Procureur de la République qui a ouvert une enquête le 2 septembre 2008, l’affaire Moussa Ndiaye est restée en l’état jusqu’à présent.

Pourtant, l’autopsie réalisée le jeudi 4 septembre 2008 par le Professeur Mendes avait conduit à des prélèvements de liquide à faire analyser. Depuis lors, rien n’a bougé malgré mes huit heures d’interrogation à la DIC le 8 septembre 2008.
J’ai saisi le gouvernement de Macky Sall, y compris par une question écrite à l’Assemblée nationale ; aucune réponse sérieuse, une volonté de classer l’affaire. A tel point que cette affaire de meurtre politique, une grande injustice contre Tekki, a échappé à la sagacité du « greffier de la deuxième alternance » Mody Niang.

Il est vrai que dès le 10 septembre 2008, Macky Sall alors président de l’Assemblée Nationale avait été reçu en grande pompe au Sénat français. Il avait invité alors Maître Ndèye Fatou Touré Député de Tekki à l’Assemblée nationale.
Le mois de septembre pour Tekki, dont une base affective se trouve en Casamance, rappelle le souvenir du bateau le Joola en 2002. J’y ai perdu 25 membres de ma famille.

C’est pourquoi ce mois nous impose depuis lors une vigilance absolue contre les provocations et autres infiltrations visant à déstabiliser Tekki. Du paradis ICA, Moussa Ndiaye sait que Tekki vit plus que jamais. Son sacrifice ne sera pas vain. Nous réussirons à mettre en place dans ce pays une gouvernance démocratique sur la base du responsabilisme, un Sénégal des patriotes justes, des hommes utiles !











WALFNet



Cliquez-ici pour regarder plus de videos