leral.net | S'informer en temps réel

Face au dépassement budgétaire : Le Front Siggil Sénégal prône la réduction du train de vie de l’Etat

Pour faire face au dépassement budgétaire enregistré par le gouvernement, le Front Siggil Sénégal estime que la solution réside dans la réduction du train de vie de l’Etat et non dans le limogeage d’un ministre.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Août 2008 à 09:12 | | 0 commentaire(s)|

Face au dépassement budgétaire : Le Front Siggil Sénégal prône la réduction du train de vie de l’Etat
Le Front Siggil Sénégal demande au gouvernement de prendre des mesures urgentes pour bien gérer le dépassement budgétaire enregistré par le gouvernement. Le porte-parole du jour de la Conférence des leaders des partis membres de cette instance, Madior Diouf, a déclaré hier que de telles mesures devraient être orientées vers la réduction du train de vie de l’Etat.

« On doit régler le problème en ne gaspillant pas les deniers publics », a dit le porte-parole qui avertit que l’Etat ne doit pas vendre les actions de la Sonatel pour rembourser les fonds.

Ce dépassement est chiffré à 450 milliards de Fcfa, selon Madior Diouf, se basant sur des informations parues dans la presse. « Ces dépenses ne peuvent être que celles du président de la République », dit le porte-parole. Et le Pr Diouf d’affirmer que les demandes d’explications adressées aux ministres ainsi que le limogeage du chef du département du Budget sont de mauvaises comédies ». Il ajoute que « c’est le système Wade qui pose problème ».

A travers ce dépassement budgétaire, le Front Siggil Sénégal dit comprendre les raisons de la non-audition de l’Agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (Anoci) par l’Assemblée nationale. « La moitié du dépassement a été dépensée par l’Anoci », a fait remarquer le Pr Madior Diouf.

Le Front a exprimé ses préoccupations sur l’affaire du plomb de Thiaroye-sur-mer qui a causé la mort d’une dizaine d’enfants. Il y a toujours des risques de contamination, selon le porte-parole du Front, qui sonne également l’alerte sur la recrudescence du choléra à Diourbel et Kaolack.

En ce qui concerne le secteur de l’Education, le Front a déploré les mauvais résultats scolaires nés, de l’avis de Madior Diouf, « de la mauvaise gestion de la grève des enseignants ».

Babacar DIONE

Le Soleil

Titre de votre page Titre de votre page