leral.net | S'informer en temps réel

Fake News: Non ! Le datacenter national du Sénégal n’est ni le plus grand d’Afrique de l’Ouest, ni certifié Tier III

Cheikh Bakhoum, le directeur de l’Agence de l’Informatique de l’Etat du Sénégal, a indiqué que le pays « dispose du plus grand datacenter en Afrique de l’Ouest » et que celui-ci est de type Tier III. Vérification faite, sa déclaration est incorrecte. Africacheck


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Août 2021 à 10:25 | | 0 commentaire(s)|

Fake News: Non ! Le datacenter national du Sénégal n’est ni le plus grand d’Afrique de l’Ouest, ni certifié Tier III
Lors de l’inauguration du datacenter de l’Etat du Sénégal, à Diamniadio, en juin 2021, Cheikh Bakhoum, le directeur de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE), a déclaré que le Sénégal « dispose du plus grand datacenter en Afrique de l’Ouest ».

« L’Etat du Sénégal, avec ce datacenter, dispose du plus grand datacenter en Afrique de l’Ouest avec presque 1000 mètres carré (m2) de salles techniques et 1,4 mégawatts (MW) de puissance énergétique », a déclaré Bakhoum selon qui, le datacenter de Diamniadio est également de type Tier III.

Nous l’avons contacté pour connaître la source de son classement ainsi que l’identité de l’institut ayant validé la certification Tier III. Nous n’avons toujours pas obtenu de réponse au moment de publier cet article.

Est-ce le plus grand en Afrique de l’Ouest ?

Le média Social Netlink détaille, dans un article consacré au datacenter de Diamniadio, que la « zone technique informatique est équipée de 02 salles d’hébergement informatique de 250 m² de capacité, de 04 modules de confinement de 18 armoires (ou baie) chacune ».

Sur la base de ces informations, nous avons contacté différents spécialistes à des fins de vérification.

Selon Yves Grandmontagne, le rédacteur en chef de Datacenter Magazine, ce classement peut être valable concernant les datacenters « appartenant à des Etats » d’Afrique de l’Ouest. Mais « il ne s’agit pas du plus grand (en Afrique de l'Ouest) puisque le datacenter de la Sonatel (de type Tier III et bâti sur une superficie globale de 3 500 m²) est équipé de 3 salles d’hébergement de 250m² chacune avec une puissance énergétique de 750 kilowatts ».

D’une plus grande capacité que le datacenter d’Orange, le datacenter MDX-i classé Tier III construit par MainOne à Lagos au Nigeria, a une surface équipée de 1500 m2 pour une capacité de 600 baies et une puissance énergétique d’un maximum de 7,5 MW.

Le Rack Centre de Lagos, autre datacenter de type Tier III, est également doté d’un espace d’hébergement de 600 m2 pour 255 baies, pour une puissance énergétique de 1,5 MW.

Paul-François Cattier, de l’Africa Data Centres Association, a indiqué à Africa Check que 500 m² de salle informatique « est plutôt dans la moyenne haute ». Cependant, « beaucoup de datacenters au Nigéria sont de cet ordre ainsi que le datacenter d’Orange à Grand Bassam en Côte d’Ivoire» doté d’une puissance électrique de 1,3 MW. *

Cattier relève également que « la taille ne veut pas dire grand-chose ». Selon lui, « la puissance en Kw, le niveau de fiabilité défini par Uptime Institute par les Tier I, II, III ou IV; la connectivité au réseau, l’efficacité énergétique et le business model sont plus importants que la taille ».

Le datacenter de l’Etat du Sénégal n’est pas (encore) certifié Tier III
Le système de Tiering a été développé il y a 25 ans par Uptime Institute, l’autorité globale en matière de classification des datacenters et qui est reconnue comme telle dans le domaine de l’informatique à travers le monde. Uptime Institute a déjà délivré 2 500 certifications dans 110 pays.

Nous avons contacté Tarik Bahanniss, chargé du développement des affaires d’Uptime Institute en Afrique du Nord et francophone. A propos du datacenter de Diamniadio, il précise que l’institut a « été sollicité pour le certifier » mais que « lorsqu’il a été attribué à Huawei, les pourparlers ont cessé ».

Il nous a par ailleurs indiqué que le Nigéria « est le seul pays en Afrique de l’Ouest à avoir des infrastructures certifiés Tier IV », une classification supérieure au Tier III.

Dans son article, Social Netlink souligne d’ailleurs que le datacenter national du Sénégal s’aligne « aux standards ANSI/TIA-942-A en vue de la certification de classe Tier III » et qu’il s’agit de « l’un des plus grands datacenter de l’Afrique de l’Ouest ».

Conclusion : le datacenter de l’Etat du Sénégal n’est ni le plus grand d’Afrique de l’Ouest, ni certifié Tier III

Le directeur de l’Agence de l’Informatique de l’Etat, Cheikh Bakhoum, a déclaré que le Sénégal « dispose du plus grand datacenter en Afrique de l’Ouest ». Il a également ajouté qu’il s’agit d’un datacenter de type Tier III.

Mais Uptime Institute, le référent mondial en matière de classification des datacenters, a indiqué ne pas avoir certifié ledit datacenter pour le moment.

En outre, le datacenter de la Sonatel au Sénégal, le datacenter MDX-i et le Rack Centre au Nigéria ou encore le datacenter d’Orange à Grand Bassam en Côte d’Ivoire ont, soit des superficies, soit des puissances énergétiques supérieures à celles du datacenter national du Sénégal.





Africacheck



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page