leral.net | S'informer en temps réel

Fédération de basket / Suite à une plainte contre son SGA: Me Babacar Ndiaye à la Section de Recherches de la gendarmerie

Après la 4e vice-présidente de la Fédération de basket empêtrée dans une affaire de faux avec son ex-mari, la Fédération sénégalaise de basket a, en outre, assisté à l’audition de son président vendredi, dans l’après-midi, à la Section de Recherches de la gendarmerie. Me Babacar Ndiaye venait répondre à une convocation des gendarmes, dans le cadre d’une enquête, suite à une plainte déposée contre le Secrétaire général adjoint de la fédération, Ibrahima Niang, pour «usurpation de fonction» par Pathé Keïta, président de Guédiawaye Académie, Baba Tandian président de Saint-Louis Basket club, Pape Cissé président de la Ligue de Kaffrine, Ama Dieng président de excellence basket club de Louga, Matar Ndiaye président de SIBAC, entre autres. …


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Janvier 2021 à 11:21 | | 0 commentaire(s)|

Fédération de basket / Suite à une plainte contre son SGA: Me Babacar Ndiaye à la Section de Recherches de la gendarmerie
D’après "Vox Populi", les plaignants récriminent que le Secrétaire général adjoint utilise les en-têtes du Secrétaire général, en y apposant un cachet ‘Secrétaire général adjoint’. Or, disent-ils, il n’en a pas le droit, encore moins celui de leur écrire ou de leur signifier des actes. Selon eux, la qualité d’adjoint ne donne pas de signature à M. Niang, parce que le poste de Secrétaire général est une nomination par arrêté ministériel et requiert la qualité de Haut cadre du ministère des Sports, donc de la hiérarchie A et si l’ancien SG ne lui a pas délégué de signature, il ne peut pas s’en prévaloir, fut-il sur décision du président de la Fédération. Et cela, parce que le poste de SG est toujours vacant, alors que le SGA doit être sous les ordres d’un SG qui lui confie des tâches d’administration précises. …

Le président Me Ndiaye à la SR…

Alors, quand la gendarmerie a instruit la plainte, Ibrahima Niang a produit un document qui lui donne des pouvoirs. Ce que les plaignants ont réfuté, avant qu’une confrontation ne fut faite entre le SGA, Matar Ndiaye et Pathé Keïta. Là, les plaignants ont estimé que le document produit est un faux parce que, disent-ils, la réunion du Comité directeur de la fédération qui l’a fait nommer Secrétaire général adjoint, n’a jamais eu lieu, le comité directeur n’existant pas. Et même s’il existait, selon eux, Me Babacar Ndiaye n’a pas de pouvoir pour nommer un Secrétaire général adjoint. Seul le Secrétaire général a le pouvoir de nommer un Secrétaire général adjoint.

Et au cours de l’enquête, poursuivent-ils, le Secrétaire général du ministère qui était à l’époque à la Fédération, a bien expliqué que lui n’a jamais donné mandat à qui que ce soit, pour occuper le poste de Secrétaire général adjoint, qu’il n’a jamais signé un document et qu’il vit au Sunugaal. «En tant que témoin», dit-il

Alors, puisque le document est signé par Me Babacar Ndiaye, le président, c’est la raison pour laquelle, il a été appelé à la gendarmerie pour éclairer sur la véracité de ce document qu’Ibrahima Niang avait produit. Il faut dire que les gendarmes l’attendaient depuis près d’un mois. Mais, il arguait de sa qualité d’avocat pour ne pas déférer, estimant que seul le procureur peut le convoquer. Alors, la clarification est venue de ce dernier. Si c’est le président de la Fédération et non l’avocat, la gendarmerie a bel et bien pouvoir à l’entendre.

Contacté par nos soins, Me Babacar Ndiaye confirme bien que président de la Fédération, il a été à la Section de Recherches, mais en tant que «témoin», car la gendarmerie voulait s’assurer que le Secrétaire général adjoint a été élu. Et, souligne-t-il, s’il a été élu par l’Assemblée générale. Ce qu’il a confirmé en soutenant qu’il a été élu en tant que membre du CD et du bureau, en tant que SG adjoint lors de l’Ag de 2019.







Vox Populi



Cliquez-ici pour regarder plus de videos