leral.net | S'informer en temps réel

Fin de la crise scolaire - L’Etat et les syndicats d’enseignants du G6 s’accordent sur six points


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Mai 2018 à 13:24 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
12 heures d’horloge. C’est le temps qu’ont duré hier, les discussions entre le gouvernement et les secrétaires généraux de syndicats les plus représentatifs regroupés autour du G6. Les deux parties se sont retrouvées pour ainsi mettre au point  le protocole d’accords obtenus vendredi dernier avec le chef de l’Etat. Lesquels mettent ainsi fin à la crise qui secoue l’école sénégalaise depuis plusieurs mois.

Ce protocole d’accords signé en présence des acteurs de la société civile engagés dans le secteur de l’éducation, est axé sur six points.
D’entrée, il s’agit de la revalorisation significative de l’indemnité de logement allouée aux enseignants.
Celle-ci passe de 60.000 à 100.000 F Cfa par enseignant, soit 15.000 FCFA à compter d’octobre 2018, 10.000 FCFA à compter de janvier 2019, et 15.000 FCFA à compter de janvier 2020.

Le gouvernement s’est engagé à mettre fin aux lenteurs administratives liés à l’exécution de la carrière des enseignants. A cet effet, il a été convenu de mettre en place un guichet unique.

La situation des enseignants d’Education physique et sportive ( Eps) et arabe a également été pris en compte. A cela,  le gouvernement s’est engagé à partager la restitution de l’étude sur l'harmonsiation du régime indemnitaire des fonctionnaires du pays.
 
Le Pm Mahammad Boun Abdallah Dionne, soulagé

 A l'issue de ces discussions, c’est le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne en personne qui s’est adressé à la presse. Pour exprimer son soulagement du fait des difficultés notées  lors les discussions avec les enseignants. « Nous avons eu à travailler sur un protocole qui traite toutes les questions relatives au système éducatif et le premier point ayant fait l’objet d’accord, c’est le guichet unique pour régler les lenteurs administratives et la dématérialisation des procédures », dira-t-il.

Sur le paiement des rappels, le Premier ministre signale  que « le président de la République Macky Sall a décidé de mettre un certain nombre de dotations budgétaires supplémentaires pour permettre de résorber les dettes des rappels, ainsi que les lenteurs administratives concernant la fonction publique de manière globale et en particulier le monde enseignant ».

« Le troisième point du protocole d’accord est la matérialisation juste sur le papier de la décision de revalorisation des indemnités de logement », a dit M. Dionne.

Il a aussi noté le quatrième point qui est « les prêts DMC qui ont été déjà pris en charge en grand partie parce qu’ils étaient gelés mais les demandes jusqu’à 2016 ont été pris en partie déjà en fin mars et fin juin, il est attendu les reliquats qui étaient en attente par les enseignants ».

Fait marquant, le Premier ministre s’est engagé  à être le trait d’union entre les enseignants et le chef de l’Etat. Il déclare à cet effet : « il s’agit d’un nouveau départ parce que le monitoring stratégique qui est le dernier point du protocole d’accords, va se faire au niveau du Premier ministre sur décision du Président de la République». Et il précise que « les réunions ministérielles seront poursuivies pour le suivi des points d’accords qui ont été signés aujourd’hui ».

Mahammed Boun Abdalah conclut en ironisant : « Aujourd’hui, si ce qui a été signé est suivi par le Premier ministre comme cela se doit en principe, nous devrions pouvoir aller à une décennie sans mouvement social ».






Thierno Malick Ndiaye