leral.net | S'informer en temps réel

Fissure dans Bby de Guédiawaye, Aliou Sall contesté par ses alliés

Les frustrations accumulées depuis bien longtemps, ont fini par être étalées au grand jour. Des responsables de l’un des partis alliés à l’Apr dans la coalition Bby ont, au cours d’un point de presse, exhalé leur ressentiment envers le responsable départemental de leur coalition.


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Octobre 2017 à 12:27 | | 0 commentaire(s)|

Fissure dans Bby de Guédiawaye, Aliou Sall contesté par ses alliés
La coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) du département de Guédiawaye risque de voler en éclats, après que des jeunes militants de l’Alliance démocratique pour l’Afrique émergente/ joowleen (Adaej) ont décidé de créer leur propre structure au sein de la majorité présidentielle. Cela a été fait dans un concert de récriminations tous azimuts à l’encontre du maire de la commune de Guédiawaye, Aliou Sall.

La conférence de presse, tenue hier à Guédiawaye par l’Adaej, a donné à ces contestataires d’Aliou Sall, l’occasion de vider leur sac de bile contre l’édile de la commune. Ainsi, Abdoul Aziz Barro, porte-parole du jour, a indiqué : « Nous avons décidé, en concertation avec les responsables de base de notre mouvement, ainsi qu’avec les militants et sympathisants, d’alerter le chef de l’Etat pour informer qu’il y a une discrimination flagrante au sein de notre coalition. Notre structure a toujours participé à toutes les élections, et de cette manière, toujours pris une part importante à la victoire de la coalition. Malgré tout, il y a une forte désillusion quant à la répartition des fruits de la victoire ».

Abdoul Aziz Barro se plaint de ce que « le maire Aliou Sall n’honore jamais ses engagements envers nous ainsi que nos militants. Il avait promis qu’une fois la victoire assurée aux dernières élections, il allait aider les femmes de notre alliance, dont certaines viennent de différentes parties du pays, à pouvoir obtenir des financements. Mais nous avons remarqué que seules les femmes de l’Apr ont pu bénéficier de ces financements ». Pour Abdoul Aziz Barro, cette manière de faire est déplorable en ce sens, en est-il convaincu, que « ce n’est pas la vision du chef de l’Etat ».

Le porte-parole de l’Adaej a affirmé que ses compagnons et lui s’attendent à des critiques acerbes à la suite de leur sortie. « Certains diront de nous que nous n’avons pas pour but que de rencontrer le Chef de l’Etat. Justement si, parce que les conditions dans lesquelles nous collaborons avec le maire Aliou Sall, ne permettent plus de continuer. Nous ne pouvons plus travailler dans le mensonge. Aliou Sall ne respecte jamais sa parole. Nous ne sommes pas des ignorants. Nous sommes un parti qui ne regorge que de cadres ».

La preuve de leur détermination, dira-t-il, c’est que « nous nous sommes concertés et avons pris une décision, car une enquête exhaustive permettrait à n’importe quel observateur de se rendre compte qu’actuellement, tout le monde est frustré au sein du parti. Beaucoup de gens disent qu’Aliou Sall nous a bernés. Mais cela, c’est parce qu’on avait cru voir en lui, un homme qui respecte sa parole ». Et la désillusion a dû être grande pour que M. Barro, qui analyse : « S’il a besoin de toi, il est prêt à faire le ménage de ton domicile pour toi. Mais après avoir obtenu ce qu’il veut, il disparaît et tu n’auras plus jamais de ses nouvelles. »

Apres toutes les complaintes contre Aliou Sall, les membres de l’Adaej ont soulevé la question de l’obtention de récépissé de leur parti. Pape Niass, un des responsables présents à la rencontre avec la presse, a exprimé son incompréhension : « nous ne savons pas pourquoi notre récépissé est bloqué depuis des mois. Et pourtant, toutes les démarches ont été faites. Nous interpellons le ministre de l’Intérieur ainsi que le chef de l’Etat. En tant que citoyens, nous avons également le droit d’avoir notre récépissé, comme tout autre parti existant dans ce pays ».



Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos