leral.net | S'informer en temps réel

Gambie : Les signes annonciateurs du revirement brutal de Yahya Jammeh

Il y a quelques jours, EnQuête révélait le climat pesant qui régnait à Banjul, depuis la défaite de Yahya Jammeh qui n’a jamais donné l’impression de vouloir céder le pouvoir, malgré son coup de fil à Adama Barrow, déclaré vainqueur de la Présidentielle du 1er décembre.


Rédigé par leral.net le Samedi 10 Décembre 2016 à 13:26 | | 0 commentaire(s)|

Selon nos sources, les choses se sont accélérées, en début de semaine. Le mardi dernier, l’homme de Kanilai a forcé le Président de la Commission électorale, Alieu Momar Njie, à procéder à un nouveau décompte des votes, pour trouver la petite bête dans les résultats finaux.

Mais, les chiffres ont encore donné Barrow vainqueur. Le lendemain, Yankuba Colley, responsable de la propagande du parti de Jammeh et Bala Garba Jahumpa ont convoqué tous les commissaires de police, les chefs de secteur de la police secrète, les préfets et les chefs de district pour les obliger à faire un autre décompte qui donnerait la victoire à Jammeh.

Le but étant d’introduire, par la suite, un recours auprès de la Cour suprême. A la suite, de vifs échanges, tout ce beau monde est convenu qu’il était déjà trop tard pour revenir en arrière, puisque Yahya Jammeh a déjà accepté sa défaite et que Barrow a déjà le quitus de la communauté internationale.

Saul Badjie retourne sa veste

Pendant ce temps, l’armée demeurait toujours divisée. Avec en prime, la volte-face de Saul Badjie qui, pourtant, avait défendu l’élection de Barrow, et qui, par le suite, a décidé de soutenir désormais Yahya Jammeh. En effet, ce dernier lui a promis davantage de pouvoirs sur les troupes.

Mais, cela, dit-on, n’a pas plu au lieutenant général Ousmane Badjie, chef d’Etat-major des armées gambiennes, qui a vu dans la démarche de Jammeh une volonté de lui tourner le dos, de lui retirer ses pouvoirs sur les troupes et de les confier à Saul Badjie.

Ousmane a alors organisé une promotion de ses 50 hommes qui ont gagné des galons. La cérémonie a eu lieu en direct à la GRTS. Ousmane Badjie y est apparu dans une tenue militaire de combat bardée de gris-gris et d’amulettes. Plus tard, dans la nuit, la garde présidentielle a pris le contrôle de tous les points stratégiques de la capitale gambienne et du Greater Banjul area.

Hier, Jammeh a de nouveau convoqué l’ensemble des chefs de corps de l’armée ainsi que les renseignements généraux. En présence des responsables de son parti, il leur a annoncé la déclaration qu’il allait faire dans la soirée.

Bien au fait de ce qui se tramait, Saul Badjie a demandé à ses hommes de se tenir prêt à toute éventualité étant donné la réaction potentielle que pourrait provoquer la déclaration de Yahya Jammeh. Ainsi, s’annonce un avenir plein d’incertitudes pour la Gambie.

Avec EnQuête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos