leral.net | S'informer en temps réel

Gaston Mbengue se défend : "Sur la tête de mes enfants, je ne suis pas derrière Cheikh Gadiaga"


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Décembre 2017 à 10:11 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos

Sa cavale n’a duré que 48 heures. Le sulfureux Cheikh Gadiaga a été cravaté hier, un peu après la prière du vendredi, par les éléments de la Section de Recherches qui étaient à ses trousses. L’ami de Cheikh Amar a entraîné dans sa chute le karimiste Moïse Rampino, qui lui servait de plume.

D’après les informations de presse, ce dernier a facilité l’arrestation de Gadiga, puisqu’il s’est rendu de son propre gré à la gendarmerie pour avouer avoir rédigé les textes publiés sur le site Senegalxxx.net dans lequel, Cheikh Gadiaga passe son temps à faire sa sale besogne. Certaines victimes dont des ministres soupçonnent, par ailleurs, le promoteur de lutte, Gaston Mbengue d’être mêlé à cette sombre affaire. Ce que dément formellement l’intéressé.

« Je n’aime pas l’injustice. C’est d’ailleurs pourquoi, j’ai fermé le site et le journal « Jour J » que j’avais moi-même créés. Je ne peux pas accepter de recruter des journalistes qui font chanter d’honnêtes citoyens. Sur la tête de mes enfants, si ce que je dis est contraire à la vérité, je prie de ne jamais voir Serigne Touba. Je ne sais même pas où se trouve le site en question. Je ne l’ai pas non plus paramétré sur mon téléphone. Par contre, on m’envoyait des liens », se défend-il, interrogé par le journal EnQuête.

Interpellé sur ses liens supposés ou vrais avec Gadiaga et les articles sur le site senegalxxxx.net ?, Gaston détaille : « je l’ai connu récemment. Il n’y a même pas deux mois. Il avait toujours cherché à me voir, mais j’ai refusé. Quand il a écrit sur Amadou Bâ, il m’a envoyé le lien. Cela fait deux à trois mois et demi. Je l’ai rencontré à Terrou Bi pour lui dire que ce qu’il fait, n’est pas bien. Et ces personnes ne lui ont rien fait. Il a répondu qu’il détenait des dossiers qu’il a traités. Mais qu’il était prêt à laisser Amadou Bâ en paix grâce à moi. Il disait qu’il m’estimait et qu’il n’écrirait pas sur mes amis.

Je lui ai fait savoir que je souhaitais qu’il arrête de dire du mal des gens. Il a répondu que plusieurs personnes l’ont appelé pour lui demander d’arrêter, mais il a refusé. Mais à moi, il ne pouvait pas. J’ai appelé Amadou Bâ pour lui dire qu’il ne peut pas traiter avec des imbéciles (sis) puisqu’il est un homme d’Etat. C’est moi qui l’ai amené voir le ministre. Devant le Mefp, il a dit qu’il n’a même pas fait l’école et qu’on lui a donné des dossiers. J’ai informé Amadou Bâ qu’il ne ferait plus jamais ça. Par la suite, il a écrit sur Cheikh Bâ.

Celui-ci m’avait alors appelé pour me dire que je suis son grand, qu’il a entendu quelque chose et qu’il voulait me rencontrer, il devait se rendre à Paris. Je lui ai dit non, il faut qu’on se voie avant qu’il ne parte. C’était le vendredi 15 décembre. La nuit, je me suis rendu à son bureau. Il m’a dit qu’on lui a rapporté que c’est moi qui suis derrière les articles de senegalxxxx.net. Je lui ai dit qu’en tant que responsable, il ne pouvait se contenter de cela. Je lui ai dit que si j’ai été à l’origine, que Dieu ait mon âme. Moi, je n’ai jamais mené mon propre combat.

Tous les combats que je mène, c’est contre l’injustice. J’ai dit à Cheikh de se méfier des gens qui passaient pour le mettre en mal avec des tierces personnes. Ce sont eux-mêmes, les journalistes, qui sont à l’origine de ces deals et qui viennent après vous raconter des histoires. J’ai appelé Cheikh Gadiaga séance tenante et lui ai dit que je suis avec Cheikh Bâ. Devant celui-ci, il a affirmé qu’il a retiré l’article le concernant. Je lui ai dit que puisqu’il a retiré l’article, c’est bien. Ils (Cheikh Bâ et ses proches) avaient même commencé à soupçonner Mamour Diallo (Dg des Domaines) d’en être l’instigateur. Je leur ai dit que Mamour Diallo est mon frère, il ne peut pas être à l’origine de ces actes. L’histoire m’a donné raison, parce que le site de Cheiklh Gadiaga s’est finalement attaqué à Mamour Diallo
».