leral.net | S'informer en temps réel

Gestion du triptyque (Emigration-Paix-Sécurité) en Afrique: La désescalade pour sauver la jeunesse (Boubacar Séye HSF)

Au moment où toute l’Afrique devrait s’unir pour entamer la grille d’analyses et de réflexion pour faire face au coronavirus qui risque de marquer toute la décennie 2020 -2030, tout le continent est miné par des crises dues à un enchevêtrement de facteurs endogènes et exogènes, qui n’échappent pas aux tensions géopolitiques mondiales.


Rédigé par leral.net le Dimanche 28 Novembre 2021 à 16:16 | | 0 commentaire(s)|

L’Afrique du Nord est au bout du gouffre, suite à des tensions politiques.

En Afrique du Nord, la Tunisie qui était jusque-là épargnée, est entrée à son tour dans des turbulences politiques, suite au limogeage de l’ensemble de l’équipe gouvernementale, par le nouveau chef de l’Etat, lui-même, éminent professeur de droit constitutionnel, que ses travaux ont fini de placer à la tête du pays.

Juste à côté, il y a le Maroc et l’Algérie qui manœuvrent chacun de son côté, pour la destruction de l’autre, avec des arsenaux et outillages quasiment imprenables autour du lourd dossier sahraoui.

Leur voisin immédiat est la Lybie, actuellement en ébullition du fait de l’élection présidentielle prévue en décembre de cette année. C’est la poudrière de la Méditerranée à cause de son énorme potentiel stratégique.

Quant à l’Afrique centrale, la crise tchadienne, la crise en Centrafrique, la situation au Niger et les troubles de la sécession du Cameroun anglophone, les incursions des bandes islamistes armées, sont autant de sujets d’actualité brûlante et dramatique.

En Afrique de l’Ouest, à la veille d’élections municipales et départementales déjà animées, seul le Sénégal fait figure de l’unique ilot de paix, à côté du Mali et de la Guinée, agités par des coups d’Etat militaires à répétition.

Cependant, la migration est au centre des questions internationales dans cette ère du coronavirus, marquée par des tensions géopolitiques liées à sa gestion : crises migratoires à la frontières polonaises, naufrages de migrants.

Une situation qui pousse Horizon Sans Frontières, lien de concorde entre les peuples, à inviter les Chefs d’Etat Africains, avec ceux du monde arabe, l’UA, l’ONU et l’OCI, à se pencher sur ces dossiers brûlants pour des solutions apaisantes. Il y aura une intensification des flux migratoires sous l’aiguillon de l’extrême pauvreté due au covid19.

C’est pour cette raison que HSF, face à ces dossiers passionnants, éminemment politiques, militaires et stratégiques, appelle à la désescalade pour éviter le chaos et à lutter contre l’extrême pauvreté, facteur de propension à la migration forcée.

Pendant qu’il est encore temps, toute l’Afrique doit se lever d’urgence pour mettre un terme à ces menaces destructrices du continent, car les enjeux sont majeurs et sécuritaires pour des raisons géopolitiques et géo-économiques.




Boubacar Sèye, Président
Horizon Sans Frontières



Titre de votre page Titre de votre page