leral.net | S'informer en temps réel

Grave carence de certaines cliniques: Alerte sur de graves manquements entraînant des morts inexpliquées

C’est un homme au cœur encore meurtri, qui s’est ouvert à Leral.net. De l’avis d’Ousmane (nom d’emprunt) , le ministère de la Santé, mais surtout l’Etat du Sénégal se rapprocherait plus des populations, en jetant un regard critique sur certaines cliniques du pays, pour ne pas dire dakaroises. Très marqué par la disparition d’une proche, il lance une alerte sur de graves manquements notés ayant entrainé des morts inexpliquées.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Décembre 2020 à 15:28 | | 0 commentaire(s)|

Grave carence de certaines cliniques: Alerte sur de graves manquements entraînant des morts inexpliquées
Sa femme arrivée au terme de sa grossesse, Ousmane, une personne à revenus intermédiaires, a opté, malgré les coûts exorbitants et la facture de ces structures sanitaires, de l’amener dans une clinique de la place pour son accouchement. Pour lui, c’est plus rassurant que nos hôpitaux souvent débordés par les flux d’accouchement quasi-quotidiens .

Mais malheureusement pour lui, ce fut le choix fatal, malgré la foi qui recommande d’accepter la décision divine. Car au cours de son accouchement, des erreurs médicales ont plongé sa femme dans une forte léthargie, pour ne pas dire un coma profond, qui a duré six mois, dont elle ne survivra pas.

Après des moments très durs, quand Ousmane, très déçu et encore touché par son choix fatal à sa femme, s’en est ouvert à un proche, grande a été sa surprise d’entendre d’autres témoignages négatifs sur cette structure privée et d’autres cliniques dakaroises.

« Est-ce que l’Etat au courant ? Qu’attendent nos autorités ? », a-t-il demandé face à ce qu’il considère comme une grave menace pour la crédibilité de cette noble profession.

Pourtant, loin d’être fantaisistes, ces témoignages sont étayés pour le constat d’un corps de contrôle de l’Etat, datant de plus de 30 ans.

« Le contrôle des cliniques a permis de constater que l’équipement variait considérablement d’une clinique à une autre ; en effet, si certaines d’entre elles disposaient d’un équipement complet et perfectionné, d’autres n’étaient pas équipées du minimum indispensable. En plus, pour le personnel, là où quelques cliniques ont engagé un personnel qualifié permanent, beaucoup d’autres font appel à des techniciens de tout niveau, venus de l’extérieur, essentiellement des formations publiques en ce qui concerne les sages-femmes et le personnel infirmier », nous dit un document parcouru par Leral.net.

Recrutant sur recommandations, de nombreux Sénégalais sont malheureusement exposés aux cas comme celui d’Ousmane. C’est pourquoi désorientés, ne sachant comment faire pour l’ouverture d’une enquête afin de situer les responsabilités, ils lancent une alerte sur de graves manquements notés dans ces structures privées, entraînant des morts inattendues et inexpliquées…



Cliquez-ici pour regarder plus de videos