leral.net | S'informer en temps réel

Grève des médecins : La campagne de vaccination contre le coronavirus indexée


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Mars 2021 à 17:47 | | 0 commentaire(s)|

Grève des médecins : La campagne de vaccination contre le coronavirus indexée
Le Syndicat Autonome des Médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du Sénégal (SAMES) a décidé de paralyser le système sanitaire les 15 et 16 mars prochains. Cette grève, informe le SAMES, concerne les activités de soins et d’administration y compris celles en mode virtuel. « Les médecins ne délivreront ni certificat de médical, ni certificat de genre de mort, ni tout autre document médico-légal. Pour les examens de laboratoires et les médicaments, seuls ceux en rapport avec les urgences seront dispensés », a indiqué le SAMES.

Cette semaine, la grève ne concerne pas les urgences, la prise en charge des malades de la Covid-19 et les activités de vaccination à la Covid-19.

En effet, si les blouses blanches ont décidé de croiser les bras, c’est en partie parce qu’elles ne sont pas d’accord avec le déroulement de la campagne de vaccination contre le coronavirus. Elles constatent, pour le regretter, que leurs collègues en spécialisation et les étudiants de la faculté de médecine qui courent les mêmes risques que les autres praticiens hospitaliers, se voient toujours refuser la vaccination à Covid-19.

« Pendant ce temps, des politiciens hors de la cible en bénéficient allègrement. Et pendant la grossesse, la spécialisation (DES) devient est un véritable calvaire pour les femmes, car tous les droits liés à leur état physiologique leur sont reniés, ni congé de maternité, ni heure d’allaitement et redoublement quasi systématique », ont souligné les médecins. Lesquels ont par ailleurs fait savoir qu’ils subissent des violences physiques et verbales de la part d’une partie de la population, depuis le début de la lutte contre la Covid-19.

Des agressions qui, disent-ils, ont connu leur apogée cette semaine avec l’attaque de structures de santé publique, de cabinets, de pharmacies, d’ambulances, de véhicules de supervision, d’agents de santé jusque dans leur domicile, l’Etat reste sourd et muet devant nos demandes de protection.

« Le Sénégal se distingue singulièrement dans le mauvais sens en s’attaquant aux agents de santé alors qu’ailleurs ces derniers sont portés au pinacle », a signalé le SAMES qui, dans le même sillage, considère que l’Etat du Sénégal fait perdre leur temps aux médecins devant être au chevet des malades, « en les occupant par un dilatoire pendant nos négociations menées avec très peu de rigueur ».



Cliquez-ici pour regarder plus de videos