leral.net | S'informer en temps réel

Grosse colère de Racine Sy, président du FOPITS : ‘’La BNDE nous a déçus. Cette banque n’est pas patriote’’

La réunion qui a réuni, hier, les acteurs du secteur privé touristique et leur ministère de tutelle pour faire l’évaluation du Crédit hôtelier et touristique, a servi de tribune au président de la Fédération des organisations patronales de l’industrie touristique du Sénégal (Fopits), pour dire tout le mal qu’il pense de la BNDE, incapable qu'elle est de financer les acteurs du secteur.


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Mai 2022 à 18:10 | | 0 commentaire(s)|

Hier, une rencontre organisée par le ministère du Tourisme et des Transports aériens (MTTA), a réuni, pendant plusieurs heures, des acteurs du secteur privé touristique regroupés au sein de la Fédération des organisations patronales de l’industrie touristique du Sénégal (Fopits), les responsables de la Banque nationale pour le développement économique (BNDE) et de la NSIA banque.

Prenant la parole, le président du Fopits, Racine Sy, dans la lignée de ses dernières sorties, n’a pas pris de gants pour dire tout le mal qu’il pense de l’accompagnement de l’une des banques choisies par l’État pour accompagner les acteurs du secteur, en l’occurrence la BNDE. Il souligne qu’ils ont vécu un séisme et l’État a mis des ressources pour les aider. Mais ils ont constaté des retards qui ne s’expliquent pas. La NSIA banque, selon lui, est à féliciter ; ce qui n’est pas le cas pour la BNDE.

‘’Nous sommes déçus de l’attitude de la BNDE. C’est une banque nationale qui n’est pas patriote. Vous n’avez pas répondu à nos attentes, ni n'étiez à la hauteur. On s’est battu pour que vous soyez partie du dispositif. Mais, actuellement, tout le monde a peur de vous. On n’a pas, par contre, regretté d’être avec la NSIA banque, qui a financé plusieurs projets qui sont estimés à 7,67 milliards FCfa. Actuellement, je pense que mieux vaut qu’on se quitte dans de bonnes conditions. On ne peut pas comprendre que, sur un montant de 5 milliards FCfa, vous, de la BNDE, n’ayez financé que deux projets d’un coût de 280 millions FCfa. Au total, nous avons plus de 1 100 projets’’, se désole M. Sy.

Poursuivant sa diatribe, il a ajouté : ‘’Quand une banque se permet de demander une garantie de 80 %, ça devient inquiétant. Une entreprise qui est déjà fatiguée, qui a des emprunts ailleurs, si on lui demande de faire d’autres garanties, comment elle pouvait s’en sortir ? Je me demande comment on peut prétendre accompagner la politique d’un État, si vous ne prenez pas une part de risque. Une banque, c’est aussi des risques. Quand l’État prend 70 % et l’entrepreneur 10 %, les 20 % au moins, les banques doivent les prendre aussi. Sinon, à quoi elles servent ? Une banque qui est incapable de prendre des risques, elle sert à quoi ? Surtout dans un cas pareil, où on doit montrer son patriotisme’’, a tonné Racine Sy. Qui est d’avis que c’était l’économie qui était en jeu.

Jamais, poursuit-il, l’État n’allait donner autant de garanties, s’il n’avait pas en face de lui un phénomène jamais connu dans le monde. Il est important, selon le président du Fopits, de revoir et de renégocier avec les banques, pour leur demander d’alléger les conditions qu’elles imposent, vu que tout le monde n’est pas dans les conditions de les supporter. Qu’il faut faire confiance aux gens.

Le président du Fopits de poursuivre, très remonté : ‘’Il y a plus de 1 100 entreprises touristiques qui existent au Sénégal. Il n’y a pas 20 dossiers qui ont été financés pour la relance. Cela veut dire qu’il y a 0,02 % qui a été financé. Sur 700 dossiers, une vingtaine a été financée. Au niveau des banques, on nous fait perdre du temps. Les dossiers sont en sursis. Nous n’avons pas le temps de les attendre. Si elles attendent que les gens meurent pour les financer, cela n’aura pas de sens. Nous sommes inquiets de la lenteur avec laquelle les dossiers sont examinés. Je le précise, nous n’avons pas de problème avec notre ministre. Tout ce que je dis aussi, tous les acteurs le cautionnent. Tout ce que je dis les engage’’.

Ainsi, selon l’évaluation que les acteurs ont faite, entre les deux banques qui ont été choisies, la NSIA banque a été à la hauteur. Ce qui n’est pas le cas de la BNDE. Il précise que leur secteur n’a pas de problème personnel avec leur ministre de tutelle, qui est toujours à leur écoute.







enqueteplus


Titre de votre page Titre de votre page