leral.net | S'informer en temps réel

Guerre de tendances à Dalifort : La Cojer s’entre-déchire autour du 2e questeur, Awa Niang


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Octobre 2017 à 22:17 | | 0 commentaire(s)|


Les membres de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) de la commune de Dalifort Forail (Pikine), se tirent entre les pattes et se crachent mutuellement du venin, autour du mode de gestion de la coordination communale du parti.

Les premières salves ont été déclenchées, samedi par les anti-Awa Niang, qui ont littéralement descendu en flamme la parlementaire de la localité, lors d’un point de presse. Ils avaient arboré des brassards rouges et s’étaient regroupés à l’entrée du marché du quartier, pour crier leur ras-le-bol.

« Nous ne voulons plus la députée Awa Niang à la tête de la coordination du parti dans la commune. Avec elle, notre parti est en train de s’effondrer. Elle fait une gestion nébuleuse des activités de la coordination et utilise les moyens de la formation politique pour combattre des responsables de l’Apr. Elle ne nous associe plus aux réunions et aux assemblées générales », ont fait remarquer les camarades d’Alex Kambel Coly et Mansour Ndiouck.

Aussi préviennent-t-ils le chef de l’Apr, Macky Sall : « si le président n’enlève pas Awa Niang de la tête de la coordination du parti à Dalifort Forail, il risque d’essuyer un cinglante défaite pendant les présidentielle de 2019 ».

Les pro Awa Niang ont répliqué aux diatribes de leurs jeunes camarades et les ont qualifié de deux pelés, trois tondus qui selon eux, versent dans le chantage et dans les pratiques de combat crypto-personnel. « Ces trois soi-disant jeunes de la Cojer sont malintentionnés et instrumentalisés par le directeur de l’ARTP, Abdou Karim Sall. Ce dernier ne peut souffrir de voir notre mentor Awa Niang, gravir les échelons et prendre du galon devant lui. Il a essayé vainement de déboulonner le maire de la ville de Pikine, Abdoulaye Thimbo et prendre les rênes de la coordination départementale.

Nous sommes là et attendons de pied ferme, M. Sall. On est prêt à croiser le fer avec lui sur le terrain politique. Nous savons tous, que le parti a gagné lors des législatives à Mbao grâce à l’implication du maire Abdoulaye Pouye
», ont soutenu les compagnons de Lala Diop.



Les Echos










Hebergeur d'image