leral.net | S'informer en temps réel

Habib Niang, candidat à la Mairie de Thiès Nord: « Le Président Macky Sall m’a demandé de me limiter à Thiès, pour l’accompagner »

Habib Niang, Chef de bureau du Cadastre de Guédiawaye, convoite la Mairie de la Zone Nord. Très connu dans la sphère politique de Thiès, ce responsable de l’Apr affiche ses ambitions. Conscientes de son engagement qui date de belle lurette, les populations de sa localité font de sa candidature une demande sociale et l’investissent comme étant leur candidat aux élections locales à venir.


Rédigé par leral.net le Mercredi 29 Septembre 2021 à 17:30 | | 0 commentaire(s)|

Info: Qui est Habib Niang et comment êtes-vous arrivé à la politique, où vous êtes très actif ces dernières années ?

Habib Niang : « Je suis un ingénieur géomètre spécialisé dans l’aménagement des infrastructures publiques. Je suis chef de bureau du Cadastre de Guédiawaye depuis Janvier 2019. Je ne dirais pas que je suis très actif sur le champ politique, mais plutôt actif sur le champ de la politique de développement. Au début, je faisais des actions, allant dans le sens du développement, car je ne peux pas abandonner mes semblables dans certaines situations.

Être présent auprès des populations, pour moi, ce n’est pas un choix, c’est inné. Le social, je l’ai hérité de mes parents. J’ai grandi dans une famille où aider son prochain est un sacerdoce. C’est pourquoi, avec ou sans la politique, je reste un homme social. Dans la vie, il faut avoir le sens du partage et d’entraide. C’est partant de cet engagement et des actions qu’il a engendrées au bénéfice des populations que mes compagnons m’ont convaincu que je devais faire la politique pour mieux aider les populations. Voilà comment, j’ai atterri dans le champ politique ».

Vous avez atterri dans le champ politique, où les politiciens sont de plus en plus vus comme des gens qui trompent le peuple pour servir leurs propres intérêts. Qu’en pensez-vous?

Effectivement, c’est un fait. C’est regrettable. Beaucoup font la politique pour s’enrichir, pour avoir des marchés ou autres avantages et privilèges. Et cela passe forcément par la tromperie. Je crois que cela doit être révolu maintenant, car les populations ne sont plus dupes. On ne peut plus les tromper comme on veut. Elles se sont réveillées et elles savent faire la différence entre les politiques qui se servent d’elles et ceux qui les servent et servent le pays. Et, au moment de choisir, elles choisiront ceux qui les servent.

Pourquoi avoir choisi de militer à Thiès, une ville politiquement difficile, largement dominée par Idrissa Seck et son parti ?

Je vous informe que je n’ai pas choisi de me limiter à Thiès. Mais plutôt, c’est le Président Macky Sall qui m’a demandé de me limiter à Thiès pour l’appuyer. Et depuis lors, tous les observateurs de bonne foi peuvent facilement constater que j’ai élargi les bases du parti et de la coalition dans la ville, notamment dans la zone nord. Et comme vous le savez, aujourd’hui il n’y a plus d’opposition à Thiès, car le Rewmi dont vous parlez, a rejoint le camp présidentiel. Du coup, nous sommes sur la même barque. Toutefois, je tiens à préciser que Habib Niang s’est fait incontestablement une popularité et une sympathie auprès des populations de la zone Nord. Et cela, à cause de son implication sans limite auprès des populations qu’il assiste sur tous les plans.

Vous êtes candidat à la mairie de Thiès Nord. Mais il faudra avant, être tête de liste de BBY. Avez-vous des chances de l’être ?

Oui, je suis candidat à la mairie de la Zone Nord. Et cela, je l’ai dit et réitéré à plusieurs reprises. Ce qu’il faut préciser, c’est que ce n’est pas moi qui ai déclaré ma candidature. Elle est plutôt une demande sociale à laquelle, j’ai accédée. Et j’ai toutes les chances d’être choisi comme tête de liste pour les locales prochaines. Je le mérite amplement, eu égard à mon implication sur le terrain, auprès des populations. Beaucoup vous diront même que Habib joue déjà le rôle de Maire sans l’être. Depuis 2017, je suis sur le terrain pour apporter mon soutien inconditionnel aux populations. Et c’est pourquoi elles se sont levées et ont exigé ma candidature. Et comme vous l’avez constaté, elles m’ont investi comme leur candidat, il y a deux semaines, à travers une grande mobilisation, qui a fini de prouver mon encrage à Thiès, et à Thiès Nord particulièrement.

Que pensez-vous du ralliement d’Idrissa Seck au camp présidentiel?

C’est une bonne chose à mon humble avis. Le Président Macky Sall a tendu la main à toutes les forces vives de la nation pour travailler pour le développement et l’émergence de notre pays. Et, Idrissa Seck l’a bien compris, en acceptant cette main tendue du Chef de l’Etat.

L’opposition se réorganise avec deux grandes coalitions. Ça ne fait pas peur dans votre camp ?

De quelles coalitions parlez-vous ? Ces soi-disant coalitions ne nous font pas peur, le moins du monde. Elles ne sont pas sincères et risquent d’exploser sous le poids des égos de leurs leaders respectifs. Déjà, certaines, avant même d’être formées, se sont effritées pour des histoires de couleurs et autres. Bref. Au niveau du camp présidentiel, de Benno Bokk Yakaar, nous sommes sereins et sûrs de nous. Nous allons remporter les élections locales haut la main.

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page