leral.net | S'informer en temps réel

Heurts, disputes et rixes à l’hémicycle: Des députés prennent leur bâton pèlerin

Le récent accrochage entre Ousmane Sonko et Amadou Mberry Sylla à l’Assemblée nationale, a remis au goût du jour certaines pratiques aux antipodes d’une démocratie. C’est pourquoi, des députés du pouvoir comme de l’opposition, ont appelé hier leurs collègues à la retenue et au dépassement, au risque de discréditer la deuxième institution du pays.


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Juillet 2021 à 09:38 | | 0 commentaire(s)|

Heurts, disputes et rixes à l’hémicycle: Des députés prennent leur bâton pèlerin
La clôture de la session ordinaire unique 2020 – 2021 a été l’occasion pour les députés de jeter un regard sur le rétroviseur et de diagnostiquer le fonctionnement de l’Assemblée nationale, marqué par des rixes et des échanges de propos aigre-doux entre députés.

Très peinés de constater que l’hémicycle fait les choux gras de la presse à cause de certaines pratiques comme la bagarre entre Ousmane Sonko et Amadou Mberry Sylla, les insultes et autres incartades verbales, des membres de la majorité comme de l’opposition parlementaire ont condamné avec la dernière énergie, ces pratiques les scènes de violence notées au sein de l’Assemblée nationale.

Prenant la parole devant le ministre des Finances et du Budget venu présenter le Document de Programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2022-2024, Mamadou Diop Decroix a axé sa communication sur la nécessité de retrouver la cohésion et la stabilité au sein de l’hémicycle et dans le débat politique.

«Si le gouvernement se félicite de la qualité de la signature du Sénégal sur le marché financier international, c’est parce que notre pays renvoie l’image d’un pays de paix et de stabilité, de liberté et de démocratie.

S’il en est ainsi, c’est parce que l’opposition sénégalaise ne s’est jamais inscrite dans une entreprise de déstabilisation. C’est une opposition qui, même si elle est ferme sur des positions de principe, demeure attachée à la paix, à la stabilité et à la République
», a déclaré Mamadou Diop Decroix.

Pourtant, ajoute le député folliste, les nuages s’amoncèlent sur la tête des opposants par des choix et des actes qui creusent le fossé de la méfiance dans le pays. «Tel que je perçois les choses, il y a lieu pour vous (Moustapha Niasse) de ne pas ranger votre bâton de pèlerin.

Parlez à qui de droit pendant qu’il est encore temps. Quand c’est urgent, cela devient trop tard. Agissez dans le style et dans la méthode qu’on vous connaît. Mais agissez et que d’autres agissent à vos côtés, pour que le Sénégal reste un pays de paix et de stabilité, dans le respect et la considération réciproques sur la base de règles consensuelles parce que partagées
», affirme l’ancien ministre du Commerce.

Abondant dans le même sens, Seydou Diouf, membre de la majorité présidentielle, a invité l’opposition à faire entendre raison à certains de ses membres.

« Je vous (Mamadou Diop Decroix) demande d’interpeller également vos jeunes collègues qui ne viennent à l’Assemblée nationale que lorsqu’il y a un débat sur un texte à caractère politique, pour semer le trouble et le désordre. C’est cela aussi la vérité», a-t-il soutenu.

Et d’ajouter toutefois : «Malgré les choses qui sont dites sur l’Assemblée nationale, il n’y a aucune inimitié entre élus de la majorité, de l’opposition, notamment ceux du groupe Liberté et Démocratie et députés du PUR et Aïda Mbodj, qui ont l’habitude d’être à l’Assemblée tous les jours».

Cela dit, Seydou Diouf estime que la violence n’a pas sa place dans l’arène politique.





L'As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page