leral.net | S'informer en temps réel

IGE, OFNAC, ARMP et Cour des Comptes, ces rapports sous le coude de Macky Sall

Depuis toujours, les rapports des corps de contrôle de l'Etat, ont toujours fait l'objet d'un traitement tendancieux et sectaire. Surtout quand, comme c'est malheureusement souvent le cas, la politique s'en mêle. Bref, le dénouement se fait à la tête du client.


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Mars 2017 à 13:10 | | 0 commentaire(s)|

Les développements judiciaires du rapport de l'Inspection générale d'Etat sur la caisse d'avance de la mairie de Dakar ont remis au goût du jour, la place qu'occupent sous nos cieux, les corps de contrôle.

Qu'il s'agisse de l'OFNAC (Office national de lutte contre la fraude et la corruption), de la Cour de répression de l'enrichissement illicite(CREI), de l'ARMP (Autorité de régulation des marchés publics) ou encore de la Cour des comptes, les Sénégalais se demandent à juste raison, quelle est leur utilité.

En effet, on aura rarement assisté à un traitement diligent et impartial de ces dossiers qui tiennent en haleine les populations à chaque fois qu'ils sont rendus publics. Mais au finish, le résultat est toujours le même, un tri sélectif est opéré par qui de droit, pour casser certains adversaires politiques et contraindre d'autres à regagner les rangs du régime en place.

Source: 24 Heures

Et d'aucuns se demandent ce que sont devenus la cinquantaine d'affaires instruites par l'OFNAC, la fameuse liste de la CREI, les marchés de gré à gré pointés par l'ARMP. Pis, au moment où des gros dossiers ( COUD, réfection du Building, Envol Immobilier, Bictogo, Petrotim) sont passés sous silence, l'Etat se fait bonne conscience, histoire de divertir son monde, en interpellant une infirmière de Tivaouane Peul à qui il serait reproché une vente illicite de médicaments dans le cadre de la CMU (Couverture maladie universelle).

Aux dernières nouvelles, l'ancien maire de Saint-Louis Cheikh Bamba Dièye et l'actuel édile de Pikine et oncle du Président Macky Sall, Abdoulaye Timbo seront envoyés devant la Chambre de discipline financière de la Cour des Comptes par l' IGE (inspection générale d'Etat). Dès lors, les uns et les autres attendent avec impatience sur quoi déboucheront ces dossiers.

source: 24 heures