leral.net | S'informer en temps réel

Idrissa Gana Guèye, dépité : "la presse n’a cessé de me critiquer, donc je ne dirai pas un mot »

Après chaque élimination, les premiers cafards commencent à sortir. En effet, les joueurs interrogés par la presse n’ont pas fait dans la dentelle. Si Idrissa Gana Guèye a réglé ses comptes avec la presse sénégalaise, Kara Mbodj lui, n’a préféré ne pas parler pour ne pas déraper, Diafra Sakho quant à lui, n’a pas aimé son statut de coiffeur.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Juin 2018 à 12:16 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
C’est fini pour l’équipe nationale du Sénégal, qui s’est inclinée sur la plus petite des marques face aux Colombiens 0-1. Seulement, les coulisses de l’après match démontrent un semblant de malaise au sein de la tanière. Alors, que la presse attendait la sortie des joueurs pour prendre leurs réactions, certains lions en ont profité pour régler leurs comptes.

A l’image d’Idrissa Gana Guèye, qui n’a pas du tout apprécié les critiques qu’il a essuyées avant ce mondial. Interrogé par les journalistes, le milieu de terrain d’Everton s’en est pris à la presse sénégalaise. « Je ne parlerai pas parce que la presse n’a cessé de me critiquer, donc je ne dirai pas un mot », a réagi le milieu de terrain des Lions.

Titulaire à la pointe sénégalaise durant les deux derniers matches de qualification, face à l’Afrique du Sud, Diafra Sakho est sans doute mécontent de n’avoir joué que le dernier match. « Je n’ai rien à dire, parce que je n’ai pas joué. Demandez à ceux qui ont joué », a soutenu l’attaquant Rennais (élite français) Diafra Sakho.

Même son de cloche chez le défenseur d’Anderlecht Kara Mbodj, dont sa participation à ce mondial a longtemps été évoquée du fait de la blessure qu’il a trainée tout le long de sa saison en Belgique. « Je préfère me taire parce que je ne veux pas dire des choses de trop... », a soutenu le défenseur des lions, qui n’a pas joué une minute durant ce mondial.

Les Echos