leral.net | S'informer en temps réel

Idrissa Seck sur les Sénégalais tués en Espagne : « C’est une barbarie sans nom »

Le président du parti Rewmi a condamné la vague meurtrière qui s’abat sur des Sénégalais de la Disapora. Idrissa Seck a également déploré la façon dont le gouvernement est en train de traiter ce dossier. Selon lui, les Sénégalais de l’extérieur méritent plus de respect et de considération.


Rédigé par leral.net le Mardi 20 Mars 2018 à 10:44 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Idrissa Seck n’est pas resté insensible à la vague meurtrière qui fond sur des Sénégalais de la Diaspora. Le président du parti Rewmi est l’un des premiers acteurs politiques à condamner ces tueries « barbares contre nos compatriotes ». En visite au Daaka de Médina Gounass, il s’est prononcé sur les douloureux et regrettables événements survenus en Espagne et ayant entraîné la mort de deux Sénégalais, selon les dernières informations officielles.

« C’est une barbarie sans nom, condamne M. Seck. Le Président du parti Rewmi a déploré la faiblesse et la légèreté avec lesquelles le régime de Macky Sall s’occupe de ce dossier. Selon lui, les Sénégalais de l’extérieur méritent plus de respect et de considération. C’est un devoir fondamental pour l’Etat de garantir leur sécurité et de leur apporter toute l’assistance consulaire requise.

Idrissa Seck : « La première fonction de l’Etat c’est de garantir la sécurité des personnes et des biens. Ceci pour l’ensemble des citoyens, qu’ils soient au Sénégal ou dans la Diaspora. Partout où je me rends dans le monde, la première question que je me pose, c’est le niveau d’accès aux services consulaires, l’assistance de l’ambassade et de nos consulats à nos compatriotes qui eux, font leur part.

Eux, ils contribuent massivement au développement du Sénégal, à travers efforts considérables. Ils doivent être protégés. Le gouvernement ne doit pas se contenter de déclarations simplement verbales. Il doit prendre des mesures absolument concrètes pour protéger nos concitoyens partout où ils se trouvent dans le monde. » Sur ce, Idrissa Seck invite le gouvernement à prendre ce dossier à bras le corps.


L'Observateur