leral.net | S'informer en temps réel

Impunité : Dix mois après le mandat d’arrêt de la Cour d’Appel de Dakar de Saint-Louis : Luc Nicolaï, toujours pas fixé sur son sort

C’est un dossier, qui semble avoir la peau dure, vraiment dure, et pour cause. Cela fait dix mois que les Avocats de Luc Nicolaï ont annoncé leur pourvoi en Cassation, après que la Cour d’Appel de Saint-Louis a requis le mandat d’arrêt contre le promoteur de lutte. Mais jusqu’ici, la Cour suprême n’a pas encore statué sur l’affaire de la drogue au Lamantin Beach. Bertrand Touly, qui a fini de migrer vers Lyon, attend, avec impatience, que la plus haute Juridiction tranche dans le vif le dossier l’opposant à Luc Nicolaï, militant de la 25ème heure de l’Alliance pour la République, qui doit lui verser 100.000.000 et 200.000.000 de francs à Lamantin Beach, en guise de dommages et intérêts.  


Rédigé par leral.net le Mardi 4 Septembre 2018 à 15:02 | | 0 commentaire(s)|

Mais où en est le dossier judiciaire de Luc Nicolaï ? La question garde tout son pesant d’or, et pour cause. Après que les Avocats du promoteur de lutte ont annoncé, en fin octobre 2017, leur décision de déposer un pourvoi en Cassation, suite à la décision de la Cour d’Appel de Saint-Louis de décerner un mandat d’arrêt contre leur client, la Cour suprême ne s’est pas, jusque-là, penchée sur le cas de Luc Nicolaï.

Si SourceA se demande où en est-on avec le dossier du promoteur, c’est parce que le pourvoi en Cassation annoncé par les Conseils de Luc Nicolaï date de dix mois. Et depuis lors, rien n’a filtré du côté de la Cour suprême.

Pour ceux qui ne le savent pas, poursuivi pour détention de drogue, association de malfaiteurs et complicité de tentative d’extorsion de fonds, le promoteur de lutte, Luc Nicolaï, a été condamné par la Cour d’appel de Saint-Louis à 5 ans de prison dont 1 avec sursis. Un mandat d’arrêt a été, également, décerné contre lui par la Juridiction. Son co-prévenu Abdou Khadre Kébé a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs et de tentative d’extorsion de fonds et condamné 5 ans, dont 3 ans ferme.

Il y a quelques mois de cela, SourceA révélait en exclusivité que, ayant du mal à comprendre que le promoteur de lutte, Luc Nicolaï, continue de vaquer, librement, à ses occupations, en dépit du lourd préjudice, subi par son hôtel, dans l’affaire de la drogue qui a défrayé la chronique, il y a quelques années, le propriétaire du Lamantin Beach a presque fini de s’installer à Lyon.

A l’époque, votre journal ajoutait que Bertrand Touly a non seulement gelé certains investissements, initialement, prévus dans le cadre de l’agrandissement du Lamantin Beach. Mais aussi, il a préféré fermer deux de ses hôtels dans les Îles du Saloum, d’après les confidences recueillies auprès de l’entourage de l’homme d’affaires.

Bertrand Touly a, d’après toujours les infos recueillies, à l’époque, par votre canard, décidé de geler quelques gros investissements initialement programmés dans le Lamantin Beach. Résultat : beaucoup de personnes, qui gagnaient, dignement, leur vie, dans ces Etablissements, ont fini de grossir les rangs des chômeurs.

Pour rappel, Luc Nicolaï valse entre ses activités perso et l’Alliance pour la République, dont il est l’un des membres de la 25ème heure. En novembre 2016, lors de la cérémonie d’inauguration de la Centrale solaire de Malicounda, par le Président de la République Macky Sall, Luc Nicolaï avait annoncé son adhésion à l’Alliance pour la République (Apr).

Depuis lors, il vaque, librement, à ses occupations. Même si, presque un an plus tard, soit en Octobre 2017, Luc Nicolaï a été condamné à 5 ans, dont 1 an avec sursis, par la Cour d’Appel de Saint-Louis. En plus de cette peine, il devra verser respectivement 100.000.000 et 200.000.000 de francs à Bertrand Touly et à Lamantin Beach, en guise de dommages et intérêts.

Le juge de la Cour d’Appel de Saint-Louis en avait rajouté une couche. Au motif qu’il avait décerné un mandat d’arrêt contre le promoteur de lutte.

SOURCE A








Hebergeur d'image