Leral.net - S'informer en temps réel

Inde / Pour déstabiliser l’État du Gujarat en 2002 : le BJP accuse Sonia Gandhi d’avoir comploté

Rédigé par leral.net le Samedi 16 Juillet 2022 à 19:35 | | 0 commentaire(s)|

En Inde, le parti BJP au pouvoir cible Sonia Gandhi, la présidente du Congrès, le principal parti d’opposition. Elle est accusée d’avoir, avec d’autres, comploté pour déstabiliser l’État du Gujarat lorsque le Premier ministre Narendra Modi en était le ministre en chef. Principal parti d’opposition, le Congrès se dit victime de fausses accusations.


Inde / Pour déstabiliser l’État du Gujarat en 2002 : le BJP accuse Sonia Gandhi d’avoir comploté
Le 26 juin, l’activiste Teesta Setalvad est conduite par la police antiterroriste à Ahmedabad, la capitale du Gujarat. La police l’accuse d’avoir fomenté contre Narendra Modi en cherchant à le rendre responsable d’émeutes qui ont eu lieu sous son règne dans cet État.

C’est à partir des mêmes éléments à charge de la Cellule d’investigation spéciale du Gujarat que Sonia Gandhi est aujourd’hui menacée. Selon le BJP, la présidente du Congrès aurait rencontré l’activiste en secret et lui aurait versé d’importantes sommes pour salir l’image du Gujarat.

Un autre membre du Parlement aurait mis main au porte-monnaie. Le défunt député du Congrès Ahmed Patel aurait aussi été partie prenante de cette « conspiration ».

Près d’un millier de personnes, principalement musulmanes, sont mortes en 2002 lors d’émeutes au Gujarat. Narendra Modi est depuis régulièrement accusé d’être resté passif, mais a été blanchi par la Cour suprême.
Le Congrès a qualifié les allégations de la police du Gujarat de « fabriquées ». Selon le grand parti d’opposition, Narendra Modi chercherait à se dégager de toute responsabilité dans les massacres de 2002, à travers une stratégie de harcèlement systématique de tous ses critiques.



Leral Titre de votre page