leral.net | S'informer en temps réel

Interdiction des rassemblements: La Fédération sénégalaise de taekwondo invite Antoine Félix Diome à ‘’revoir’’ sa copie

Réagissant à l’interdiction des rassemblements, même dans les activités sportives, les dirigeants s’indignent. Après Augustin Senghor, le président de la Fédération sénégalaise de taekwondo aussi s’est prononcé, invitant le ministre de l’Intérieur à ‘’revoir’’ sa copie


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Décembre 2020 à 08:25 | | 0 commentaire(s)|

Interdiction des rassemblements: La Fédération sénégalaise de taekwondo invite Antoine Félix  Diome à ‘’revoir’’ sa copie
Trop, c’est trop ! C’est le cri de ras-le-bol que semble pousser le monde sportif, à la suite de la publication du communiqué du nouveau ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, pour rappeler le maintien de l’interdiction des rassemblements dans certains lieux dont les ‘’terrains de sport’’. Après neuf mois d’inactivité, les acteurs du sport sénégalais veulent reprendre leurs activités au même titre que certains secteurs qui occasionnent des regroupements de personnes.

Voilà neuf mois que les activités sportives ont arrêté, du fait de la pandémie de Covid-19. Une lueur d’espoir s’était rallumée depuis quelque temps, avec la baisse des cas positifs.

Mais la propagation du virus a repris. Et dans le souci de limiter cette nouvelle vague de contamination, le nouveau ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, a sorti un communiqué, avant-hier, rappelant les mesures restrictives prévues par les arrêtés n°024066 et n°024068 du 5 octobre 2020 dont l’interdiction des rassemblements dans les ‘’terrains de sport’’.

Mais cette piqûre de rappel n’est pas bien reçue chez les sportifs. Le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF) a été le premier à réagir, pour fustiger cette décision qui, à son avis, signerait ‘’un arrêt de mort du sport sénégalais’’.

Pour sa part, le président de la Fédération sénégalaise de taekwondo invite le ministre de l’Intérieur à ‘’revoir’’ sa copie, car les terrains de sport ‘’ne sont pas le lieu de propagation du virus’’.

‘’Il faut laisser les gens pratiquer leur sport. Cela n’a rien à voir avec la propagation du virus. Au contraire, c’est là où aussi on peut éduquer nos enfants, continuer la sensibilisation, parce que les sportifs sont les premiers acteurs dans la lutte contre la Covid-19’’, a plaidé Balla Dièye.

Celui-ci estime qu’il n’est pas possible de continuer à interdire la pratique du sport au moment où les sportifs d’élite préparent les Jeux olympiques de Tokyo-2020.

‘’Les gens pratiquent l’éducation physique ; c’est pour la santé des enfants. Dans les casernes, on pratique le sport tous les jours. Pour être opérationnels, les policiers pratiquent la natation, la course, les arts martiaux ou sports de combat. Est-ce qu’ils vont arrêter ? Non ! Là, on vient nous demander d’arrêter le sport’’, s’indigne-t-il.
Avec Enqueteplus



Cliquez-ici pour regarder plus de videos