leral.net | S'informer en temps réel

Investitures à BBY : Moustapha Niasse décèle des erreurs

Le Président de l’Assemblée nationale a reconnu samedi des erreurs dans les investitures pour les élections législatives de juillet prochain. Ne voulant pas entrer dans les détails, Moustapha Niasse indique que Macky Sall n’y est pour rien.


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Juin 2022 à 11:12 | | 0 commentaire(s)|

Les investitures pour les élections législatives n’ont pas fait que des heureux, car certains ont été frustrés dans la mouvance présidentielle. C’est du moins l’avis du patron de l’AFP, à l’occasion du séminaire de formation des jeunes de son parti sur la question de l’emploi.

Selon Moustapha Niasse, « Macky Sall fait de son mieux, mais ce n’est pas facile de gérer un pays. Il y a eu certes des erreurs dans les investitures et nous avons eu le courage de le dire, car pour les élections locales c’était la même chose et le Président le sait. Ce n’est pas la faute du Président et il faut que ça soit clair. Mais ce n’est pas nécessaire d’aller dans les détails. Ce qui était nécessaire, on l’a fait », dit-il dans "Rewmi".

Et de poursuivre : « Notre parti est la pirogue du Prophète Noé, personne ne peut la détruire encore moins la faire noyer. Une pirogue qui quitte Dakar pour New York, va faire face à des tempêtes, l’essentiel est que tout ce qui y est, soit ensemble en bonne entente. Il faut un navire solide, un équipage soudé et un capitaine qui sait le gérer.

Les jeunes ne savent plus à quel saint se vouer, il faut qu’ils sachent que nous aussi nous sommes dans la même situation. Nous sommes vos parents et vos préoccupations sont aussi les nôtres. Le monde est devenu compliqué. Ce qui se passe en Ukraine et Russie pourrait durer une semaine s’il l’a dépassé, il y a eu des non-dits. Si le Président Macky Sall n’avait pas pris l’avion pour y aller, notre pays n’aurait plus de farine, ni d’engrais. Les bateaux n’allaient pas venir apporter ces aliments et que les industries allaient fermer
».

Fidèle dans son compagnonnage avec Macky Sall, cet allié indique qu’il ne le lâchera jamais. « Même si je ne suis plus à la tête de ce parti, il faut savoir qu’une personne seule ne peut gérer un parti. Il faut une équipe plurielle pour le gérer. J’ai demandé au Président Macky Sall de me décharger de la présidence de l’Assemblée nationale, car être à la tête pendant 10 ans, ça suffit et je lui ai dit de chercher un jeune ou une femme pour le mettre à la tête. Mais, je serai toujours disponible pour mon pays. Mais je serai toujours à ses côtés partout où il sera. Je veux qu’on gagne ces élections et après, on règle nos problèmes.

Le Président se bat tous les jours pour éviter ces erreurs. Je veux que les jeunes fassent des propositions faisables au sortir de ce séminaire. Il y aura 5 éditions, le deuxième pour les femmes, les cadres, les marchands ambulants et le troisième âge. Les résolutions seront à la table du gouvernement
», fait-il savoir. Après les élections, l’AFP va renouveler ses instances de base, ce qui n’a pas été fait depuis 2011.

« Il faudra céder la place et ouvrir le parti aux jeunes et femmes », soutient Moustapha Niasse.


Ousmane Wade

Leral Titre de votre page