leral.net | S'informer en temps réel

Jamra dénonce "les menaces brandies par des Lgbt" contre Mass Mboup


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Novembre 2020 à 13:45 | | 0 commentaire(s)|

L'Ong Jamra alerte le procureur de la République à la suite de menaces qu'auraient reçu Mass Mboup de Walf Tv, rapporte "Libération online". "Il n'a eu que le tort d'animer, avec pertinence et courage, une célèbre émission sociétale, à Walf-Tv, "Li ci deuk-bi", dont le caractère croustillant allait crescendo dans l'audimat. Ses chroniques, sur un plateau aux invités triés sur le volet, ont contribué à briser bien des tabous, relativement à des faits de sociétés qui défraient régulièrement la chronique. Comme ces frasques à répétition d'homosexuels, dont le dernier fait d'armes avait suscité une indignation populaire, avec la scandaleuse organisation d'un mariage Lgbt, le 17 octobre dernier, à Mermoz, mettant en scène pas moins de 26 adeptes des unions contre-nature", renseigne Jamra.

Mame Mactar Gueye et Cie d'ajouter : "C'est de retour de son jogging dominical, alors qu'il se trouvait à quelques encablures de son domicile, à Hamo 4, que Mass Mboup, qui avait toujours affiché une indifférence royale aux menaces téléphoniques, auxquelles il avait fini par s'habituer, vit cette fois-ci surgit d'on ne sait où, un véhicule 4x4, qui s'immobilisa net à son niveau. Lorsqu'une des vitres teintées se baissa promptement, laissant apparaître la physionomie menaçante du conducteur, celui-ci prononça distinctement les prénom et nom de Mass Mboup, l'injuria copieusement de mère, avant de lui promettre l'enfer, s'il persistait à organiser des plateaux-télé sur le thème de l'homosexualité. Et redémarra aussitôt en trombe sa robuste carriole, dont le chroniqueur de Walf-Tv, bien qu'abasourdi, a pu remarquer l'absence de plaque d'immatriculation.

Nous voudrions rappeler à ceux qui seraient tentés de tourner en dérision cette alerte lancée par le chroniqueur de Walf-Tv (que Jamra prend très au sérieux pour avoir participé à presque toutes ses émissions "Li ci deuk-bi" - qui ont sans doute fini par exaspérer les déviants), que ce sont les mêmes refrains, du genre « c’est un fake news» ou « une recherche de buzz», que certains avaient soutenu mordicus, en 2006, avec presque le même brin d’ironie, lorsque l’ancien président du Conseil régional de Ziguinchor, Omar Lamine Badji se plaignait de faire régulièrement l’objet de menaces de mort
".



Cliquez-ici pour regarder plus de videos