leral.net | S'informer en temps réel

Jeudi, jour de vérité dans l'affaire Oumar Watt : Alerte sur un supposé parfum de deal entre Etats

Le militaire français Mike Teiho sera édifié sur son sort ce 9 mai. Dans un communiqué rendu public hier, reçu par "Libération" et repris par leral.net, le Collectif pour la justice et contre les violences policières met en garde la justice contre "l’acceptation d’un deal conclu entre l’Etat français et l’Etat sénégalais sur le dos de notre compatriote Omar Watt", la victime principale.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Mai 2019 à 07:00 | | 0 commentaire(s)|

" Demain jeudi 09 mai 2019, à la salle 3 du tribunal de Dakar, aura lieu le délibéré de l’affaire Omar Watt du nom de notre compatriote agressé par des militaires français le dimanche 16 septembre 2018. La France s’est arrangée, avec la complicité de l’Etat du Sénégal,pour exfiltrer les militaires français impliqués dans cette affaire. La mobilisation a permis que l’un des militaires soit jugé.

Le 25 avril dernier la justice sénégalaise a révélé qu’en plus de ne pas être indépendante de l’exécutif, elle était aussi aplatie devant la France
", affirment Guy Marius Sagna et Cie. Avant de rappeler que "l’avocat de Omar Watt avait droit à plusieurs renvois. Le juge Maguette Diop a refusé tout renvoi. Le juge Maguette Diop a refusé de prendre le certificat médical de Omar Watt.

Le juge a aussi refusé de faire venir les témoins de Omar Watt à la barre. Aucun témoin n’a parlé. Cerise sur le gâteau, un Français qui a été surpris filmant le procès, n’a pas été arrêté et son téléphone portable n’a pas été confisqué. Le policier sénégalais qui est allé prendre le téléphone, s’est vu opposer une vive résistance du Français qui a refusé de donner son téléphone. Le juge lui a juste demandé de supprimer le film. Si c’était un Sénégalais, son téléphone serait confisqué immédiatement au moins».

Aussi, le Collectif pour la justice et contre les violences policières "dénonce la mascarade du 25 avril" car ce qui s’est passé le 25 avril, "est une parodie de justice. Le droit à un procès équitable a été bafoué le 25 avril dernier par la justice sénégalaise. Le juge Maguette Diop chercherait-il à entrer dans les bonnes grâces de Macky Sall qui est l’homme de la France au Sénégal et en Afrique qu’il ne s’y prendrait pas autrement. La justice sénégalaise va - t-elle se coucher devant la France le 09 mai 2019 prochain comme le 25 avril 2019 dernier?", se demande le Collectif, qui met en garde contre "l’acceptationd’un deal conclu entre l’Etat français et l’Etat sénégalais sur le dos de notre compatriote Omar Watt».



Cliquez-ici pour regarder plus de videos