leral.net | S'informer en temps réel

Journée de consultations à Cas-Cas: Plus de 150 femmes dépistées du cancer col de l’utérus et du sein, plus de 50 filles vaccinées contre le HPV

L'Association des sages-femmes du district sanitaire de Pété a organisé le week-end dernier, dans le cadre de la célébration d’Octobre rose, une journée de dépistage du cancer du col de l'utérus et du sein. A l'issue de la journée, plus 158 femmes ont été dépistées. en plus de cela, 50 filles âgées 9 à 10 ans, vaccinées contre les HPV.


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Octobre 2021 à 09:40 | | 0 commentaire(s)|

Journée de consultations à Cas-Cas: Plus de 150 femmes dépistées du cancer col de l’utérus et du sein, plus de 50 filles vaccinées contre le HPV
Plus de 158 femmes dépistées au cancer col de l’utérus et du sein ainsi que 50 filles âgées 9 à 10 ans, vaccinées contre le HPV : tel est le bilan de la journée de dépistage du cancer du col de l'utérus et du sein, organisée au poste de santé de Cas-Cas par l'Association des sages-femmes du district sanitaire de Pété, dans le département de Podor.

Se réjouissant de ce bilan, la coordinatrice de l’association, Mme Mbaye, souligne que seul le dépistage permettra de détecter les lésions cancéreuses. «Quand une femme n'est pas dépistée, elle peut vivre avec le cancer plus de 10 ans, sans s’en rendre compte. Or, si elle fait le dépistage précoce, cela permettra de prendre des précautions avant que les lésions ne se propagent au niveau de l'utérus», renseigne la coordonnatrice de l'Association des sages-femmes du district sanitaire de Pété.

Poursuivant, elle rappelle que dans le cadre d'Octobre rose, les consultations sont gratuites et se font dans les différents postes de santé. «Dans chaque district, la sage-femme fait le dépistage précoce. Et s'il y a un cas suspect, on le refait très rapidement pour que la maladie ne puisse se propager», indique Mme Mbaye.

Toutefois, elle se désole du manque de logistique dans certains postes de santé. «Le plus souvent, les femmes sont obligées d'aller jusqu'à Saint-Louis pour faire une colposcopie, et le coût de transport est très cher pour les femmes», se désole la sage-femme, avant de saluer l'engagement du gynécologue de la région de Saint-Louis, Dr. Ousmane Thiam qui, dit-elle, a tenu à accompagner l'association dans son initiative.

En plus des dépistages, la coordinatrice des sages-femmes renseigne qu'un don de sang a été initié. «Cas-Cas a battu le record; nous avons obtenu plus de 29 poches de sang», se félicite-elle.

Abondant dans le même sens, la trésorière du comité de santé, Maïmouna Tall Lom, a salué la forte mobilisation des populations de Cas-Cas et environs.

«Ce n’était pas évident que cette journée réussisse. Nous avons été appuyées par les populations, particulièrement les membres de la plateforme de «Cas-Cas développement» initiée par les ressortissants du village aux Etats-Unis», informe la trésorière, qui exhorte les femmes à se faire régulièrement dépister, afin de prévenir le cancer du col de l’utérus et du sein.

Elle invite dans la même veine les autorités sanitaires à renforcer les équipements sanitaires dans cette zone où les habitants sont obligés de faire des déplacements jusqu’à Ndioum ou Pété, pour se faire se soigner.







L’As


Titre de votre page Titre de votre page