leral.net | S'informer en temps réel

Journées « portes ouvertes » : Le Conseil économique et social amorce la réflexion sur le pétrole et le gaz


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Avril 2017 à 08:29 | | 0 commentaire(s)|

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a ouvert, hier, et ce, pour trois jours, ses journées portes ouvertes placées, cette année, sous le thème « Gestion durable des ressources naturelles ». Elles ont été présidées par Mme Aminata Tall qui a indiqué que l’exploitation du pétrole et du gaz peut être une réelle opportunité pour la mobilisation de moyens subséquents en vue d’accélérer les dynamiques de transformations structurelles de notre économie, conformément aux orientations du Plan Sénégal émergent.


La cérémonie d’ouverture s’est tenue en présence du président du Conseil économique, social, environnemental et culturel de la Côte d’Ivoire, Charles Koffi Diby, du ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions, Mansour Sy, du ministre Porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, du président de la Commission nationale du dialogue des territoires, Djibo Leyti Kâ, ainsi que d’autres représentants du gouvernement et d’institutions diverses. A cette occasion et en rapport avec le thème, les échanges vont porter, durant trois jours, sur la gouvernance pour les ressources gazière et pétrolière, la gestion des ressources pétrolières et gazières et la valorisation du capital humain, sur les impacts environnementaux, le cadre juridique et institutionnel, etc.

« Ces journées portes ouvertes, la 2e édition du genre, constituent un rendez-vous important dans l’agenda de notre institution. Cadre idéal de communication avec les citoyens de toutes conditions, elles magnifient les missions du Cese à travers sa contribution à la réalisation d’un développement économique, social et durable de notre pays », a soutenu la présidente du Cese.


Pour Mme Aminata Tall, cette année encore, comme la première fois, l’événement sera marqué par une importante exposition pour davantage faire connaître le travail de l’institution. « Nous vous invitons, à travers une série de panels, à réfléchir sur les enjeux, les impacts et les défis de l’exploitation du pétrole et du gaz découverts récemment dans notre pays », a-t-elle renchéri. Mme Tall a rappelé que le Cese avait reçu l’instruction du président de la République, de mener une réflexion anticipative sur les modalités d’une gestion durable de nos ressources naturelles, en particulier le pétrole et le gaz. Elle a indiqué que c’est la raison pour laquelle, le Cese a voulu mettre à profit ces trois jours de partage et d’échanges avec les populations et acteurs institutionnels, économiques et sociaux, pour consolider la réflexion en cours.


Encadrer l’exploitation des ressources

Pour le président du Conseil économique, social, environnemental et culturel de la Côte d’Ivoire, il nous faut arriver à une gestion concertée pour permettre à nos ressources de se renouveler. « Vos contributions participeront au renforcement et à la consolidation de nos acquis. Le partage de nos expériences pourraient enrichir nos contributions en faveur de nos États », a confié Charles Koffi Diby. Quant au ministre Mansour Sy, il a souligné que c’est l’occasion de revenir sur les enjeux de la découverte des ressources naturelles. « Le dialogue devra être permanent et votre institution n’a eu de cesse de mener des réflexions pertinentes et bien adaptées. Le gouvernement ne doute point que vos conclusions seront à la hauteur de ses espérances », a-t-il témoigné.
 

Mme Aminata Tall a ajouté qu’il est établi que si de nombreux pays ont connu ce qu’il est convenu d’appeler la «malédiction» du pétrole, c’est parce qu’ils n’ont pas pu mettre en place des mécanismes d’une exploitation inclusive de gestion durable de leurs ressources. Toutefois, a-t-elle ajouté, « la découverte et l’exploitation bien encadrées du pétrole et du gaz dans d’autres pays, ont été un grand catalyseur du développement économique et social ». Elle a indiqué que la raison majeure réside dans l’impact considérable des revenus du pétrole sur les budgets des pays producteurs et que le Sénégal entend s’inscrire inéluctablement dans cette dynamique. D’après la présidente du Cese, les chiffres annoncés par les compagnies permettent de mesurer tous les enjeux posés par ces découvertes.

« Tant il est vrai que, dans un contexte de démocratie apaisée et de conformité aux normes admises en termes de protection des couches les plus vulnérables, l’exploitation du pétrole et du gaz peut être une réelle opportunité pour la mobilisation de moyens subséquents en vue d’accélérer les dynamiques de transformations structurelles de notre économie, conformément aux orientations du Pse », a-t-elle fait comprendre. Ces journées portes ouvertes seront aussi marquées par des expositions et visites de stands. Elles visent à rapprocher le Cese avec les populations et les institutions publiques et privées et à réfléchir, de façon spécifique, sur les mécanismes d’une gestion transparente et durable des ressources pétrolière et gazière.

Amadou DIOP (Lesoleil.sn)
 




Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page