leral.net | S'informer en temps réel

Kaolack: Les policiers à la retraite en colère contre le régime de Macky Sall

Les policiers à la retraite affiliés au Mouvement national des policiers à la retraite, ont exprimé leur colère hier à Kaolack, pour fustiger l’absence de décret matérialisant la cession de leurs maisons situées au Camp de garde, par le chef de l’Etat, Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Jeudi 10 Décembre 2020 à 08:52 | | 0 commentaire(s)|

Face à la presse, ces hommes de loi ont également déploré la non application de la loi sur les pensions militaires dont « ils ne bénéficient toujours pas ».

Depuis plus de 4 ans, le Mouvement national des policiers a la retraite tous corps confondus, court derrière le Président Macky Sall, en vue d’obtenir satisfaction de leurs revendications, mais en vain puisque selon le président de ladite association, tout est au point mort jusque-là.

Face à la presse pour tirer sur le régime en place qui selon lui, n’a aucune considération envers les policiers a la retraite, qui ont été d’après ses termes, à la hauteur des tâches qui leur ont été assignées durant leurs services. Aux yeux de Cheikhna Keïta, Macky Sall n’a pas respecte ses promesses tenues le 22 mars 2015.

En effet, dit-il, « les responsables du Mouvement national des policiers à la retraite ont obtenu une audience avec le Président Macky Sall au cours de laquelle, le Président leur a promis un décret matérialisant la cession des logements situé au Camp de garde mais, toujours, ce ne sont que des promesses vaines », a déplore M. Keïta, qui dit éviter de connaître le même sort que les militaires retraites de Termes Sud.

Dans la foulée, le Président Sall avait selon lui, promis de mettre en place une commission en charge de vider cette question, cependant depuis lors, rien n’a ete fait dans ce sens, si l’on se fie aux explications du président du Mouvement national des policiers a la retraite.

Autres échos de ce face-à-face avec la presse, des camps ont connu des morcellements « inacceptables et indignes », dont il s’est abstenu de citer les noms des auteurs « qui se reconnaîtront ».

En exemple, il évoque ces agissements dans les localités comme Kolda, Diourbel, Matam, Ziguinchor ou dit-il, plusieurs parcelles ont été vendues.

Non sans décrier la non application de la pension militaire prévue par la loi 66-07 du 10 janvier 1966, dont les mêmes dispositions ont été reconduites en 2009. En effet, il explique ne rien comprendre de cette situation, en ce sens que les gendarmes et les militaires bénéficient de pensions de retraite comme le prévoit la loi.




Le Témoin



Cliquez-ici pour regarder plus de videos