Leral.net - S'informer en temps réel

Kédougou: Me Aïssata Tall Sall accueillie comme une reine à Bemou, commune de Saraya

Rédigé par leral.net le Mardi 18 Juillet 2017 à 14:55 | | 0 commentaire(s)|

La tête de liste nationale de « Osez l’Avenir » pour un développement local et non à des licences à des exploitants


La région de Kédougou est confrontée à de nombreuses difficultés liées à l’insécurité, l’accès difficile, le problème des orpailleurs, etc. Ces manquements que compte résoudre Me Aissata Tall Sall, une fois que sa coalition « Osez l’Avenir » obtient la majorité à l’Assemblée nationale. La caravane était dans la localité de Bemou,dans le département de Kédougou, où la population leur a réservé un accueil chaleureux .

Ce qui fera dire la candidate à la députation que la victoire  sera de 100% dans cette contrée au soir du 30 juillet  et 70% dans le département de Saraya. « Cette localité a une richesse et les revenus de la production d’or doivent être partagés par les populations endogènes, d’abord. Ceux-là qui vivent et subissent l’exploitation de l’or », déclare-t-elle.

Selon elle,  on est en train de parler de développement durable, on arrive dans ce « beau cadre »,  dont le tourisme c’est l’or dans cette région « C’est ça qu’il faut développer,le tourisme local, le tourisme endogène pour que les fils du pays puissent en bénéficier.  Avant de distribuer des licences à des exploitants qui viennent ici exploiter les ressources naturelles, exploiter les habitants du pays et rapatriés tout en France sur nos propres forces et sur nos bien naturels », dénonce-t-elle.

Mais, poursuit-elle, une fois à l’Assemblée, bien sûr si elle obtient la majorité, cette question sera leur leitmotiv.  «Le véritable défi, c’est d’être majoritaire à l’Assemblée nationale. Mais le vrai défi, c’est de gouverner ce pays comme ça tout le monde s’y retrouve. Car Kédougou est dans le Sénégal, il y a deux Sénégal, un qui est à Dakar et un de  l’autre côté.  C’est pourquoi qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige, nous allons partout, c’est des Sénégalais à part entière et ils méritent note respect », défend la candidate.

Cependant, elle indique ces doléances ne sont pas entrées dans l’oreille d’un sourd et  il n’en n’est pas seulement de l’exploitation des ressources naturelles. Mais qu’il relève d’une nouvelle vision politique « que nous devoir avoir sur l’ensemble du pays pour développer notre pays. Les Chinois, les Américains encore moins les Français  ne développeront pas le Sénégal, mais nous-mêmes. Mais, avant de le faire, encore faudrait-il avoir une claire conscience, une réelle idée de comment nous devons le faire, avec qui nous devons le faire » dit-elle. Et d’ajouter, « je crois ici à Bemou, cela est symptomatique des  problèmes  de sécurité de l’environnement de l’exploitation de nos ressources minières ».

Dans la nuit du dimanche, la coalition était  à Linkiring, à la frontière entre Guinée et le Sénégal. « Les populations de ces villages sont des populations  en détresse. Ils sont à côté d’une frontière, d’une république certes, sœur. Mais ils ont l’impression d’être abandonnés par les différents gouvernements, pas d’eau, pas d’électricité, un accès un peu difficile », se désole-t-elle.
 
Adama Aidara KANTE


Leral Titre de votre page