leral.net | S'informer en temps réel

Khalifa Sall, Karim Wade et Macky Sall : Souleymane Jules Diop révèle

Depuis deux ans, l’ancien chroniqueur, ancien ministre, nouvel ambassadeur du Sénégal auprès de l’Unesco ne s’était pas exprimé publiquement. Et en rompant le silence pour une fois, Souleymane Jules Diop en a dit des choses, lors de son face-à-face avec l’intrépide Babacar Fall, dans le Grand Jury.


Rédigé par leral.net le Dimanche 6 Décembre 2020 à 13:13 | | 0 commentaire(s)|

Khalifa Sall, Karim Wade et Macky Sall : Souleymane Jules Diop révèle
Le Président Macky Sall reçoit et a déjà reçu tous ses opposants, souvent à l’insu des médias. C’est ce qu’a affirmé l’ambassadeur Souleymane Jules Diop, lors de l’émission Grand-Jury. A la question de savoir qui, s’il s’agissait entre autres de Khalifa Sall, M. Diop a répondu « oui, par exemple ». Sans vouloir révéler le contenu de leur discussions lors de cette audience qui n’a jamais été jusqu’ici, l’ancien journaliste a indiqué que du contenu de leur discussion, on ne peut pas dire qu’il y ait eu le moindre acharnement du Chef de l’Etat sur l’ancien maire de Dakar. « Oui, Khalifa Sall a bien été reçu par le Président de la République et ils ont échangé. C’est pourquoi je suis un peu surpris quand j’entends parler de complot pour le conduire en prison. Cela n’a jamais été l’intention du Président Sall, cela n’a jamais été sa volonté. A des gens qui disaient au Chef de l’Etat que Khalifa Sall en prison cela n’arrangeait pas Macky Sall, la réponse a été. « Mais parce que ça n’arrange pas on doit bloquer la Justice, intervenir ? ».
De l’avis de Souleymane Jules Diop, le Président Sall n’a voulu intervenir ni dans un sens ni dans un autre.
Idem pour ce qui concerne le cas Karim Wade. « Oui je l’affirme, le Président Sall a été peiné par l’emprisonnement de Karim Wade. C’était une demande sénégalaise, ce n’était sa demande. Et voilà pourquoi dès qu’il a pu lui accorder une grâce il l’a fait. Et cette grâce n’était possible qu’une fois toutes les procédures épuisées. Evidemment si c’était pour l’écarter de quoi que ce soit ou pour une quelconque peur il ne l’aurait pas libéré de prison, a-t-il martelé.
Selon les confidences de l’ambassadeur, d’autres opposants rejoindront je camp présidentiel. Mais il s’agira toujours d’une offre de collaboration qui correspondra à une demande. Mais ce qu’a voulu faire le Président de la République, « c’est tenir compte aussi des sénégalais qui ont exprimé leur vote différemment. Le Président Sall aurait pu dire j’ai gagné, je suis confortable, mais il avait pour souci d’unifier le pays, d’unir les Sénégalais, ce qu’il est en train de faire. Dans ce cadre, personne n’est exclu, y compris ses anciens camarades de parti, son ancienne famille, le Pds.



Leral



Cliquez-ici pour regarder plus de videos